En ce moment Écouter la radio

Les vertiges, un symptôme désagréable mais volontiers bénin, la chronique du docteur Serge Rafal

France.

Les vertiges, un symptôme désagréable mais volontiers bénin, la chronique du docteur Serge Rafal
(Crédit : DR)

Les vertiges ou sensation de tête qui tourne constituent un motif fréquent de consultation, fort heureusement sans gravité, dans la majorité des cas. Le patient a l’impression que tout tourne autour de lui et qu’il risque de perdre l’équilibre. Ce symptôme peut persister de quelques minutes à quelques heures et parfois s’installer de façon plus durable. Il peut s’accompagner de troubles digestifs (nausées, vomissements,) ou plus rarement, d’une diminution ou d’une perte de l’audition, de troubles de la vue.

Dans un malaise qui peut être dû à une chute de la tension artérielle (hypotension orthostatique), des troubles circulatoires ou du rythme cardiaque, une hypoglycémie (chute du sucre dans le sang), une crise d’angoisse…, le patient a le sentiment qu’il peut ou va perdre connaissance et tomber, ce qui n’est pas le cas dans le vrai vertige.

Les causes des vertiges ? Indiscutablement les troubles de l’oreille interne, le VPB pour les médecins ou maladie des cristaux pour le public. Des troubles visuels peuvent également être responsables de vertiges tout comme le mal des transports. Plus rarement des causes neurologiques : lésion du nerf auditif, TC, Tumeur. Et parfois une migraine ou une intoxication chez l’enfant, des médicaments chez les personnes âgées.

Ke vertige paroxystique bénin est un trouble sans gravité qui apparaît brutalement en tournant la tête ou en se levant. Il dure qqs sec, ne dépasse habituellement pas la minute. A la suite d’une plaie ou d’une infection des canaux de l’oreille interne, les petits cristaux ou otolithes, répartis de façon homogène, s’accumulent dans un seul canal, ce qui entraîne une distorsion entre l’oreille et la vision, à l’origine du symptôme. Le traitement repose sur la mobilisation, petite manipulation de ces petits cristaux, afin de les répartir de nouveau de façon homogène. C’est généralement radical, ça peut nécessiter 2 ou 3 séances réalisées par l’ORL ou un kinésithérapeute.

Le vertige de Ménière c’est autre chose. Il s’agit d’un déséquilibre de la pression des liquides de l’oreille interne pour des raisons mal connues, décrit au 19ème siècle par le Dr Prosper Ménière. Ce vertige s’accompagne volontiers d’une perte unilatérale et progressive de l’audition et parfois d’acouphènes (bourdonnement ou sifflement) ou de troubles digestifs (nausées, vomissements). Il peut durer qqs heures. Le traitement vise à réduire la pression dans l’oreille par des médicaments (diurétiques), la réduction du sel, la suppression de la caféine et parfois la chirurgie.

La névrite vestibulaire est une inflammation généralement virale du nerf auditif. Le vertige est soudain, brutal, parfois durable (quelques jours). Le traitement associe des médicaments antivertigineux et une rééducation vestibulaire (le système des capteurs de l’oreille) avec un kinési spécialisé.

Tout dépend de la cause des complications d'un vertige bien sûr. Dans la majorité des cas, c’est juste invalidant et générateur d’anxiété. S’il s’installe, ça peut constituer un handicap socioprofessionnel avec altération de la qualité de vie et diminution progressive de l’audition dans le cas du Ménière.

« Tu me fais tourner la tête… ». Belle chanson de 1958 de Jean Constantin pour Edith Piaf mais symptôme bien gênant lorsqu’il n’est pas déclenché par l’amour. Et fort heureusement bénin dans la majorité des cas.

https://youtu.be/G4JmUBxPhDw

Docteur Serge Rafal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Bé'houkotai - 31 Mai/01 Juin
Les vertiges, un symptôme désagréable mais volontiers bénin, la chronique du docteur Serge Rafal