En ce moment Écouter la radio

Protéger ses yeux et sa peau du soleil, la chronique du docteur Serge Rafal

France.

Protéger ses yeux et sa peau du soleil, la chronique du docteur Serge Rafal
(Crédit : DR)

Le soleil est bénéfique pour l’organisme, en particulier pour le teint et le moral, mais il n’est pas sans inconvénients voire carrément dangereux pour les yeux et la peau.

Le choix des lunettes est un sujet extrêmement important car l’œil est très sensible aux UV qui peuvent déclencher des complications à court terme (conjonctives, kératites, ophtalmies) et favoriser des dommages graves à plus long terme (cataractes (20% lui sont liées), DMLA). Et trop nombreux sont encore celles et ceux qui ne s’en soucient guère, achetant n’importe quelle paire de lunettes, à verres sombres, sans vérifier leur efficacité protectrice.

C’est exactement ça. Les UV sont classés en fonction de leur longueur d’onde, comprise entre 100 et 400 nanomètres. Plus celle-ci est courte, plus leur énergie et leur nocivité sont grandes, mais moins ils pénètrent la peau. A l’inverse, plus elle s’allonge, plus ils pénètrent la peau et peuvent ainsi endommager les couches profondes. C’est ainsi que les UV C, de courte longueur d’onde, sont les plus dangereux. Ils sont fort heureusement presque totalement filtrés par la couche d’ozone et ne nous atteignent généralement pas. Les UV B, de longueur d’onde moyenne (entre 280 et 315 nm), ont eux-aussi une activité biologique importante, mais ils sont fort heureusement pour la plupart, filtrés par l’atmosphère (ozone, vapeur d’eau, oxygène, dioxyde de carbone). Ils touchent les couches superficielles du derme. Ils sont donc responsables du bronzage mais ils favorisent également le vieillissement de la peau et l'apparition de certains cancers cutanés. Leur quantité varie selon les saisons, l’altitude, les heures de la journée (maximum entre 11h et 15h). Les UV A, dont la longueur d’onde est plus longue, représentent près de 95% du rayonnement UV qui atteint la surface de la terre. Ils peuvent pénétrer les couches profondes de la peau et traversent le verre. Ils sont donc responsables de l’effet de bronzage immédiat mais favorisent également le vieillissement cutané et l’apparition des rides.

La distance parcourue intervient elle aussi : - L’intensité des UV est plus importante près de l’Equateur et elle augmente de 10% tous les 1000 m d’altitude. Les nuages, dont on pense à tort qu’ils filtrent le soleil, jouent un rôle tout comme les surfaces au sol : l’herbe réfléchit moins de 10% du rayonnement UV qu’elle reçoit, le sable autour de 15%, la surface de la mer près de 25%. Sous un parasol, vous n’êtes pas totalement protégé du soleil et devez par conséquent garder vos lunettes les jours de fort ensoleillement.

On choisit ses lunettes avec grand soin et surtout pas chez des vendeurs à la sauvette. Un verre sombre ne protège pas nécessairement contre les UV mais seulement de l’éblouissement. Et s’il n’est pas filtrant, il entraîne une dilatation de la pupille (mydriase) qui augmente la quantité d’UV susceptibles d’être absorbés et donc leur dangerosité. A l’inverse, des verres transparents traités correctement, c'est à dire marqués CE UV 400 peuvent filtrer 100% des UV a, B et C. Il existe 5 catégories de lunettes pour un usage croissant de la luminosité : 0 ne protège pas des UV et correspond aux modèles de fantaisie, 1 et 2 sont prévus pour des luminosités faibles et moyennes, 3 et 4 pour les lumières fortes ou intenses.

Les expositions trop fréquentes et prolongées, a fortiori sans protection, augmentent sensiblement les risques de cancers de la peau. Plusieurs erreurs funestes sont souvent commises. Le recours à des cabines à UV est à bannir, leur risque cancérigène étant clairement démontré. La supplémentation en antioxydants (bêtacarotène, vit C et E, polyphénols), qui pouvait sembler une bonne idée, ne procure aucune protection contre les coups de soleil et les cancers cutanés. Il faut donc user de mesures de bons sens : - Préserver son capital-soleil, ceci dès l’enfance, surtout pour les peaux claires, - Eviter ensuite de s’exposer trop longtemps, trop souvent, surtout aux heures chaudes de la journée, même tartiné de n’importe quelle crème ou huile soi-disant protectrices, pas plus le monoï que les autres.

« Le soleil a toujours blessé les yeux de ses adorateurs » écrit Aragon et comme « Le poète a toujours raison », prenez grand soin de vos yeux et de votre peau. Bon été à tous.  

https://youtu.be/f259AqQIK0c

Docteur Serge Rafal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
Protéger ses yeux et sa peau du soleil, la chronique du docteur Serge Rafal