La Radio Juive

La fête juive de Lag Baomer

(Crédit : DR)

Tous les ans au printemps, après Pessah et avant Chavouot, les juifs du monde entier célèbrent Lag Baomer, mais quelle est la signification de cette fête religieuse ?  

Que signifie Lag Baomer ?

La fête de Lag Baomer n’est issue ni de la Torah, ni du Talmud. Lag Baomer trouve ses racines dans une tradition associée à Rabbi Akiva, reconnu comme étant l’un des fondateurs du judaïsme rabbinique. Un de ses disciples est Rabbi Shimon bar Yohaï, l’auteur du Zohar (Cabale juive). Il y a près de 2000 ans, lors de la période appelée « Omer », qui sépare Pessah et Chavouot, les 24 000 disciples de Rabbi Akiva sont décédés d’une mystérieuse épidémie qui a pris fin au 33e jour du compte de l’Omer. Par ailleurs, Lag Baomer, signifie littéralement 33e jour de l’Omer, qui marque donc la fin d’une période de deuil. En revanche, les 33 premiers jours de l’Omer sont vécus comme une période de deuil durant lesquels il est interdit de se couper les cheveux, de se raser la barbe, d’écouter de la musique ou encore de se marier. 

Depuis quand célèbre-t-on Lag Baomer ?

Lag Baomer est célébrée depuis le Moyen-Âge. Les coutumes et les traditions varient d’un pays à l’autre. Certains allument des feux de camps, d’autres observent quelques pas de danses, chantent ou encore certains s’amusent à tirer à l’arc. Pour ce qui est des traditions culinaires, on a la coutume de manger des caroubes, un fruit répandu dans tout le bassin méditerranéen, et qui symbolise le miracle de la vie de Rabbi Chimon bar Yohai. Très attendue par les juifs du monde entier, cette fête est fériée en Israël. Cette année, Lag Baomer commence ce mercredi soir (18 mai) et finit jeudi soir.

Raphaël Uzan

LE 18-05-22 - 09:57