(Crédit: Musée de la Shoah de Floride)

Séparée lors de la « Nuit de Cristal », 2 amies d’enfance se retrouvent 82 ans après avoir fui l’Allemagne nazie

Deux jeunes filles juives de 9 ans, séparées en 1939, se sont retrouvées 82 ans plus tard. Pendant des années, chacune d’elle pensait que l’autre avait péri durant la Seconde Guerre mondiale. En réalité, la famille de Betty Grebenschikoff a réussi à fuir vers les Etats-Unis par Shangaï, tandis que la famille d’Anne-Marie Wahrenberg a pu rejoindre le Chili après la libération de son père détenu (pendant 29 jours) dans le camp de concentration de Sachsenhausen. Ces retrouvailles, Betty et Anne-Marie les doivent à Ita Gordon, spécialiste de l’indexation des témoignages sur la Shoah, qui après une longue enquête a relié le parcours des deux femmes. 

Aux Etats-Unis, Betty donne des conférences régulièrement au Florida Holocaust Museum (Musée de la Shoah de Floride). Dans ses discours, elle mentionne toujours le nom de sa meilleure amie, juste « au cas où ». C’est un témoignage donné il y a 24 ans à la Fondation USC Shoah qui est la clé qui permet de résoudre l’enquête. Lors d’un événement virtuel au sujet de la Nuit de Cristal, Gordon entend le discours d’Anne-Marie. Il se souvient alors du témoignage de Betty Grebenschikoff et fait le lien. Contacté par Gordon, la Fonfation USC Shoah et le Museo Interactivo Judio de Chile enquêtent à leur tour pour pouvoir enfin mettre en relation les deux amies d’enfance. 

En novembre 2020, Betty et Anne-Marie ont pu se retrouver grâce à l’application Zoom. D’après les témoignages de leur famille, elles se sont remises à parler en allemand, de choses anodines. En attendant de se voir physiquement « quelque part dans le monde » à l’automne 2021, Anne-Marie et Betty s’appellent sur Zoom et WhatsApp désormais tous les dimanches. 

Anaïs Martin-Cauvy