(Crédit: DR)

Le fils du « collaborateur » condamné à mort par le Hamas

Un tribunal du Hamas a condamné ce mercredi un Palestinien à mort par pendaison après l’avoir reconnu coupable du meurtre d’un activiste qui avait assassiné son père pour avoir prétendument collaboré avec Israël. Shadi al-Sufi, 38 ans, a été reconnu coupable du meurtre de Jaber al-Qeeq, un ancien militant du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Qeeq appartenait à une cellule qui a brutalement assassiné Subhi al-Sufi, un résident de la ville de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, pendant la première Intifada, qui a éclaté à la fin de 1987. La victime aurait été charcutée à mort devant sa femme et ses enfants.

La cellule terroriste de Qeeq était responsable de l’enlèvement et du meurtre d’un certain nombre de Palestiniens soupçonnés de collaboration avec Israël. Plus de 1 000 collaborateurs présumés d’Israël ont été assassinés par des Palestiniens lors de la première Intifada. Qeeq a été arrêté par les autorités israéliennes et condamné à une longue peine de prison pour son rôle dans le meurtre de Subhi al-Sufi et d’autres collaborateurs présumés. Il a été libéré peu après la signature des accords d’Oslo entre Israël et l’OLP en 1993. Bien qu’il appartienne au FPLP, qui a rejeté les accords d’Oslo, Qeeq a été recruté dans les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne avec le grade de colonel. Qeeq a été tué en 2020 par trois assaillants. L’un d’entre eux a été immédiatement identifié comme étant Shadi al-Soufi, dont le père a été assassiné par le militant FPLP il y a plus de 30 ans.

Gabriel Attal