(Crédit: Facebook)

Une « réfugiée » palestinienne obtient la citoyenneté espagnole après avoir découvert ses racines juives

Heba Nabil Iskandarani, une conférencière née à Dubaï et vivant au Royaume-Uni a découvert que son père « palestinien » était en fait d’origine juive – ce qui lui a valu la citoyenneté espagnole. Professeur d’architecture de 26 ans, Iskandarani a été apatride pendant la majeure partie de sa vie, ne possédant qu’un visa libanais qui la définissait comme une « réfugiée palestinienne ». Mais après avoir découvert que son père avait des racines juives remontant en Espagne, Iskandarani a pu revendiquer la citoyenneté espagnole grâce à une loi de 2015 qui promettait de naturaliser toute personne dont les ancêtres juifs avaient fui l’Inquisition espagnole. Iskandarani a subi un test ADN qui a montré qu’elle avait à la fois une ascendance nord-africaine et ibérique, et les généalogistes ont montré que son nom de famille peut être retracé jusqu’aux Juifs d’Espagne. Elle a déclaré qu’elle s’était davantage intéressée au Judaïsme depuis sa découverte, bien qu’elle en ait été curieuse auparavant. À 15 ans, elle s’est fait tatouer un verset de la Bible sur Jérusalem.

In exile I have always been in conflict with my identity, with no sense of belonging or right to any country.. only…

Publiée par Heba Nabil Iskandarani sur Samedi 12 septembre 2020

Gabriel Attal