En ce moment Écouter la radio

Salah Abdeslam justifie les attentats du 13 novembre par l'intervention militaire de la France en Syrie et Irak

France.

Salah Abdeslam justifie les attentats du 13 novembre par l'intervention militaire de la France en Syrie et Irak
(Crédit: DR)

Au sixième jour d'audience du procès des attentats du 13-Novembre, mercredi 15 septembre, les 14 accusés présents à l'audience (six autres sont absents et jugés par défaut) se sont exprimés. "On a combattu la France, on a visé la population, des civils mais on n'a rien de personnel à leur égard, a déclaré le principal accusé, Salah Abdeslam. Quand François Hollande a pris la décision d'attaquer l'Etat Islamique, il savait que sa décision comportait des risques". "Il savait qu'en prenant cette décision, des Français allaient trouver la mort", a t-il poursuivi.

"Je sais que mes propos peuvent choquer (...) surtout des âmes sensibles", continue Abdeslam. "Mais le but n'est pas d'enfoncer le couteau dans la plaie", ajoute-t-il. "Le minimum qu'on peut dire [aux victimes], c'est la vérité."

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Bé'houkotai - 31 Mai/01 Juin
Salah Abdeslam justifie les attentats du 13 novembre par l'intervention militaire de la France en Syrie et Irak