En ce moment Écouter la radio

L’épidémie de Covid, le rebond ? La chronique du docteur Serge Rafal

France.

L’épidémie de Covid, le rebond ? La chronique du docteur Serge Rafal
(Crédit : DR)

Rien d'alarmant mais nous avons tous pu constater autour de nous et dans les médias une augmentation du nombre des cas qui se situait la semaine dernière autour de 25000 par jour, contre 18000 il y a 15 jours, mais sans retentissement pour le moment sur les hospitalisations et la mortalité : autour de 15000 personnes sont actuellement hospitalisées avec un test Covid positif et un peu plus de 900 se trouvent en réanimation. C’est vrai que la levée des restrictions est quasi totale chez les plus jeunes avec les beaux jours, seules les personnes âgées et à risques conservent leurs habitudes sécuritaires (masque dans les transports et les lieux publics, GHA). Je continue pour ma part à porter le masque en consultation, dans le métro et les centres commerciaux.

Le variant BA-2 d'Omicron est retrouvé chez la majorité des patients totalité des patients mais les variants BA-4 et BA-5, à l’origine de la poussée épidémique en Afrique du Sud et plus récemment au Portugal montent tout doucement dans l’Hexagone tandis que BA-2 décroît lentement.

Ces variant sont plus contagieux que le BA-2 mais fort heureusement pas plus dangereux. Mais ils échapperaient en partie à la protection conférée par la vaccination.

La contagiosité est bien sûr moins préoccupante que la gravité mais cette augmentation, pas encore massive mais progressive du nombre des malades infectés, risque évidemment d’accroître celui des personnes à risques ou fragiles hospitalisées. Si l’on considère la dynamique en cours, nous sommes bien au début d’une petite vague qui pour le moment ne doit pas inquiéter mais qui demande à être surveillée. Elle s’est d’ailleurs stabilisée en Afrique du Sud et au Portugal.

Les personnes vaccinées sont protégées des formes graves, pas de l’infection, nous le savons maintenant avec certitude. Il est donc utile pour les sexa et septuagénaires de faire leur 2ème dose de rappel 6 mois après la 1ère et 3 mois après pour les octogénaires sans attendre le vaccin nouveau, prévu pour la rentrée, sans plus de précisions sur la date exacte.

Un communiqué a été publié la semaine dernière par Stéphane Bancel, le patron français du laboratoire Moderna, expliquant que leur candidat-vaccin ciblait le virus originel et les mutations successives qui ont abouti à l’Omicron. Mais il a été mis au point avant l’avènement des variants BA-4 et 5. Ce vaccin bivalent plus efficace que les produits actuellement utilisés est en outre bien toléré, sans précision toutefois sur les éventuels effets indésirables constatés.

La science a démontré sa toute-puissance, sa grandeur, son inventivité en mettant à notre disposition, en un temps record, non pas un mais plusieurs vaccins qui réclamaient il n’y a pas si longtemps une dizaine d’années de recherche. Et malgré leurs défauts, en particulier l’absence d’efficacité contre l’infection, ils nous ont permis de résister à cette épreuve douloureuse en empêchant ou en réduisant les formes graves chez les personnes âgées et à risques. Peut-être ne faudra-t-il les protéger qu’elles ? Le débat va se poursuivre. Patience… La science avance…

https://youtu.be/yKuNaJ8TBq0

Docteur Serge Rafal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Bé'houkotai - 31 Mai/01 Juin
L’épidémie de Covid, le rebond ? La chronique du docteur Serge Rafal