En ce moment Écouter la radio

Des sénateurs républicains promettent de contrecarrer tout accord avec l'Iran si le Congrès ne peut l'examiner

International.

Des sénateurs républicains promettent de contrecarrer tout accord avec l'Iran si le Congrès ne peut l'examiner
(Crédit : Twitter)

Un groupe de 33 sénateurs républicains a averti lundi le président américain Joe Biden qu'ils s'efforceraient de contrecarrer la mise en œuvre de tout nouvel accord sur le nucléaire iranien si son gouvernement ne permettait pas au Congrès d'examiner et de voter ses conditions. Dirigés par le sénateur Ted Cruz, un opposant de longue date à l'accord nucléaire de 2015, les sénateurs ont affirmé à Biden dans une lettre datée de lundi qu'ils utiliseraient "toute la gamme d'options et de leviers disponibles" pour s'assurer que son gouvernement adhère aux lois américaines régissant tout nouvel accord avec l'Iran.

Cruz et d'autres sénateurs républicains de haut rang ont souligné à Biden que la mise en œuvre de tout nouvel accord serait "gravement, voire définitivement entravée" s'il ne respectait pas les obligations statutaires visant à assurer le contrôle du Congrès sur les révisions ou les modifications de l'accord nucléaire iranien de 2015. Ils n'ont fourni aucun détail sur leurs plans, mais les républicains ont utilisé diverses tactiques pour ralentir d'autres législations ou suspendre les candidats de Biden, dont beaucoup pour les postes d'ambassadeur.

Les démocrates contrôlent le Sénat 50-50 uniquement en vertu d'un vote décisif qui peut être exprimé par le vice-président Kamala Harris, mais ils pourraient perdre le contrôle du Sénat et de la Chambre des représentants lors des élections de mi-mandat plus tard cette année. Les sénateurs ont précisé que tout accord nucléaire avec l'Iran était "d'une telle gravité pour la sécurité nationale des États-Unis" qu'il s'agirait par définition d'un traité nécessitant l'avis et le consentement des deux tiers du Sénat, ont-ils soutenu. Tout accord qui ne respecterait pas le traité ratifié par le Sénat "serait probablement déchiré dans les premiers jours de la prochaine administration présidentielle", ont-ils ajouté, anticipant une victoire républicaine dans la course à la Présidentielle 2024.

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Tétsavé - 23/24 Février
Des sénateurs républicains promettent de contrecarrer tout accord avec l'Iran si le Congrès ne peut l'examiner