La Radio Juive

Prévenir les infections hivernales avec des moyens naturels, la chronique du docteur Serge Rafal

Plutôt que d’attendre une possible infection, il est plus intéressant de renforcer son système immunitaire par 4 types de produits, des vitamines et des oligo-éléments, des plantes dont les très efficaces huiles essentielles et les probiotiques. Je rajouterai l’homéopathie à laquelle je consacrerai une rubrique en fin de semaine car elle a de nombreux adeptes, en particulier les mamans pour leurs bébés, ce qui prouve la confiance qu’a, en cette méthode thérapeutique, le public. C’est vrai que malgré les polémiques, elle trouve ici une de ses principales indications, permettant de prévenir les épisodes infectieux à répétition ou d’en diminuer l’intensité et en raccourcir l’évolution.

Les vitamines sont au nombre de 2 pour leurs vertus anti-infectieuses. La plus connue reste bien entendu la vitamine C, qu’on utilise toutefois avec plus de mesure qu’autrefois. Pas la peine d’atteindre des doses de 2-3g par jour voire les 10g de Linus Pauling qui acidifient trop l’organisme, nous nous contentons actuellement des apports alimentaires (2 fruits par jour) ou d’½ g d’une vitamine C naturelle type acérola (petite cerise brésilienne)-cynorrhodon (l’églantier ou rosier sauvage). Et la vitamine D, qui sert principalement à la fixation du calcium, dont on sait maintenant qu’elle stimule également l’immunité. Il me semble plus logique d’en apporter 2500 UI par jour, sous forme de gouttes que des ampoules mensuelles ou trimestrielles, beaucoup plus dosées (50000, 80000, 100000 UI), qui inondent l’organisme mais facilitent l’observance pour tous ceux qui n’aiment pas prendre des médicaments quotidiennement. La posologie dépend du produit choisi : attention donc à lire attentivement la notice où est inscrite la concentration : 1 goutte peut en effet contenir 300, 400, parfois 1000 UI, selon les spécialités. 

Le plus anti-infectieux des oligo-éléments est le cuivre qu’on peut prescrire seul ou en association, dans le mélange classique, Cu-Or-Arg, 1 fois par jour en prévention. On associe maintenant souvent le zinc, métal impliqué dans de nombreuses réactions de l’organisme et qui stimule semble-t-il lui-aussi l’immunité : 1 dose par jour soit 15-20 mg selon les produits. Le sélénium, le fer, le chrome… peuvent également faire partie d’une ordonnance, prévention de l’immunité.

3 produits se dégagent : – Une plante, l’échinacée pourpre (purpurea), largement utilisée par les Amérindiens avant l’avènement des antibiotiques. On peut recourir à la TM, 25 gouttes dans un peu d’eau 2 fois par jour, ou en extrait, 2 gélules par jour ; – Les EPP qu’on utilise depuis quelque temps (15 gouttes dans peu d’eau 2-3 fois par jour) ; – Et les huiles essentielles anti-infectieuses (arbre à thé, eucalyptus, melaleuca, niaouli, origan d’Espagne, sarriette des montagnes, thym vulgaire). Elles sont dans mon esprit plus curatives que préventives.

Les probiotiques, ces micro-organismes exercent des effets positifs sur la santé et en particulier sur les réactions de défense, en renforçant dans la flore intestinale les bonnes bactéries. Leur apport est associé à une réduction de l‘incidence des infections respiratoires hivernales. L’avenir devrait préciser les souches les plus efficaces parmi les lactobacilles (acidophilus, lactis, plantarum, rhamnosus…), les BifB (bifidum), les levures (saccharomyces). 

Stopper toute alimentation lourde et grasse, en particulier les laitages, fritures, plats en sauce. Privilégier les fruits et légumes verts (brocoli, chou, cresson, épinard), riches en vitamine C, l’ail et l’oignon, les épices (cannelle, cardamone, gingembre, girofle), supplémenter en germes de blé et en levure de bière, boire abondamment.

« Prévenir, c’est guérir » est une évidence. J’y rajouterai un précepte de la MTC qui sous-tend cette rubrique : « Le sage n’attend pas que les hommes soient malades pour les soigner, il les guide quand ils sont en bonne santé »

Docteur Serge Rafal

LE 05-09-22 - 09:44