(Crédit : capture d'écran YouTube)

Robert Malley : un accord sur le nucléaire iranien improbable sans la libération de prisonniers américains

Il est peu probable que les États-Unis concluent un accord avec l’Iran pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 à moins que Téhéran ne libère quatre citoyens américains que Washington dit qu’il tient en otage, a déclaré dimanche à Reuters le principal négociateur américain sur le nucléaire. L’envoyé spécial américain pour l’Iran, Robert Malley, a répété la position américaine de longue date selon laquelle la question des quatre personnes détenues en Iran est distincte des négociations nucléaires. Il s’est toutefois rapproché un peu plus de l’idée que leur libération était une condition préalable à un accord nucléaire.

« Ils sont séparés et nous les poursuivons tous les deux. Mais je dirai qu’il est très difficile pour nous d’imaginer revenir dans l’accord sur le nucléaire alors que quatre Américains innocents sont retenus en otage par l’Iran », a indiqué Malley. « Ainsi, alors même que nous menons des pourparlers avec l’Iran indirectement sur le dossier nucléaire, nous menons, encore une fois indirectement, des discussions avec eux pour assurer la libération de nos otages », a-t-il précisé à Vienne, où des pourparlers ont lieu sur le rapprochement de Washington et de Téhéran. de nouveau en totale conformité avec l’accord.

Gabriel Attal