(Crédit: Twitter)

Zoulika, la mère de Yacine Mihoub, ment pour son fils, la chronique de Michel Zerbib

Les audiences marathon , 11 heures encore jeudi, nous rapprochent un peu plus de la vérité si difficile à cerner tant les principaux accusés et la mère de l’un d’entre eux n’ont pas cessé de mentir, de s’accuser mutuellement  et de démentir les deux circonstances aggravantes de ce crime atroce. Sur une personne vulnérable d’abord et de surcroit en raison de son appartenance à une religion, en l’occurence la juive. Autrement dit le mobile antisémite de cette affaire. C’est d’ailleurs depuis près de deux semaines l’axe principal de la défense des trois accusés (puisque madame Khellaff comparait libre, elle, pour dissimulation de preuves). Ce meurtre n’est pas antisémite scandent ils toutes leurs interventions parfois houleuses. 

Mais il faut rappeler que dans les rangs de la défense on espère prouver que c’est son client qui a porté les 11 coups de couteaux à la frêle grand mère juive. Car les deux individus reconnaissent, comme si c’était un péché véniel , d’avoir allumé l’incendie et brulé le corps de Mireille Knoll. Le tout pour un Yacine Mihoub qui ose la considérer comme une « grand mère de substitution » ce qui ne lasse pas d’agacer le président de la Cour qui conduit remarquablement ces débats sous haute tension.

Leila, une aide à domicile de Mireille Knoll citée par la défense d’abord, a voulu témoigner du fait qu’e cette dernière manifestait beaucoup d’affection pour Yacine Mihoub « son petit Yacine » en dépit de sa condamnation pour agression sexuelle sur la fille de son aide ménagère Albertine perpétrée dans l’appartement même de Mireille. Que voulez vous , elle connaissait le jeune homme depuis l’enfance , la naïveté et la bonté plusieurs fois décrite dans ce procès. Mais ce témoin en relatant ce que lui avait dit Albertine qui avait porté plainte va enfoncer une fois de plus Mihoub ! « Il m’a dit qu’il allait bruler l’immeuble pour se venger y compris de Mireille qui n’avait pas écrit une lettre de soutien dans son procès . L’homme était sorti de prison et avait l’interdiction de revenir dans la résidence qui était aussi celle sa propre mère. Personne ne le savait.

Mais c’est le témoignage de son co détenu en 2015 Diko Hamou qui va mettre à mal la thèse d’un individu pas antisémite ni radicalisé . Ce géant d’origine africaine et musulman « comme lui » apprend que Mihoub sortait du mitard pour avoir fait l’apologie du djihad sur les murs de sa cellule « vive Kouachi , vive Coulibaly etc » Le mytho comme il le décrit , tient avec lui des propos négationnistes sur Auschwitz « pas eu autant de mort » « je lai coupé « tu dis de la merde » l’interrompt il lui qui va bientôt sortir. Mais Mihoub va tenir d’autres propos sur les Juifs qui ont tous de l’argent et ces « juifs qui tuent les pauvres palestiniens ». Le témoignage est accablant qui finit par un « c’est choquant ce qu’ils ont fait et il n’aimait pas les Juifs ».

L’ancienne compagne de Mihoub, Chloé Conflant, elle , témoigne par vidéo car elle a peur de lui et raconte la violence et les coups de celui qui était constamment saoul . Sur les écoutes téléphoniques des conversations entre Mihoub et sa mère « on entend un Chloé , je vais lui faire un contrat ». 

La mère de Mihoub entend dire la vérité et elle est elle accusée d’avoir « fait obstacle à Ala manifestation de la vérité ». C’est elle en effet qui a jeté à la poubelle le téléphone de Mireille , jeter la bouteille et les verres de portos et nettoyé le couteau de l’assassin. Le président l’étrille sur tous ses mensonges  devant le jury populaire. Elle joue les idiotes et va tenir cet interrogatoire en s’évertuant à dédouaner son fils . Mais la cour est de moins en moins dupe . Mais elle ne va pas craquer . « celle qui dit ‘Yacine fait attention quand  tu parles avec les Yudis qui peuvent te balancer.' »

On reviendra sur cette femme qui parlait de Mireille Knoll comme sa mère de substitution !

Michel Zerbib