(Crédit: DR)

Israël et la COP26, la chronique écologie de Jean-François Strouf

C’est le branle-bas de combat, avec une participation massive de l’Etat, des entreprises, des ONG, des citoyens ! J’ai parcouru les projets et j’en ai retiré un sentiment très positif. Je vais me permettre de partir d’un document de travail intitulé Etat de la technologie liée au climat en Israël et permettez-moi de vous dire qu’il y a de la matière ! 

Les entreprises israéliennes développant des technologies qui contribuent à la décarbonisation, à l’atténuation et à l’adaptation ont été cartographiées selon la carte PLANETech Climate Challenge. 637 entreprises ont été identifiées comme startups et entreprises de croissance dans le domaine de la technologie climatique, dont la majorité ont moins de 7 ans.

Les trois quarts des startups de moins de 7 ans ont moins de 10 employés, ce qui reflète la longue période de développement et le démarrage tardif de la croissance des entreprises de technologie climatique, dont la plupart ont le matériel au cœur de leur innovation. Le nombre de startups liées aux technologies climatiques nouvellement créées a augmenté en 2014 et, depuis lors, leur part dans toutes les startups israéliennes nouvellement créées a augmenté chaque année, atteignant 9% en 2020.

Les secteurs de pointe les plus représentés sont ceux de l’agriculture orientée en fonction du climat les systèmes d’énergie propre et la mobilité et les transports durables, et sont composées à la fois d’entreprises matures et de toutes nouvelles. Les domaines qui affichent la croissance la plus rapide des startups au cours des trois dernières années sont les protéines alternatives et la construction verte, tandis que les domaines émergents montrant une augmentation significative du nombre de nouvelles startups sont les chaînes d’approvisionnement transparentes et agiles, les nouveaux matériaux, le recyclage des déchets alimentaires.

Il a été démontré qu’Israël détenait un leadership mondial absolu dans les domaines de la viande cultivée, des systèmes d’irrigation et du dessalement de l’eau, Israël occupe également une position de leader mondial dans l’ensemble du domaine des protéines alternatives ainsi que dans l’agriculture de précision, la mobilité durable et l’énergie solaire.

600 green start up israéliennes de premier plan, 560 groupes d’investisseurs mondiaux dans les compagnies vertes israéliennes, plus de 20 Instituts de recherches universitaires, 809 dollars par habitant ont été investis dans les start-ups en Israël en 2018 contre 302 dollars aux États-Unis, 58 dollars en Chine et 41 dollars en Europe.

Et c’est le rapport du Trésor qui nous le dit : 809 dollars par habitant ont été investis dans les start-ups en Israël en 2018 contre 302 dollars aux États-Unis, 58 dollars en Chine et 41 dollars en Europe. Gageons que là aussi la part de la R&D verte est très importante.

Jean-François Strouf