(Crédit: IRIS)

Le Premier ministre soudanais et des ministres détenus par les forces militaires

Des soldats ont arrêté lundi 25 octobre la plupart des membres du gouvernement soudanais et un grand nombre de chefs de partis pro-gouvernementaux lors d’un coup d’État militaire apparent, ont indiqué trois sources politiques, mettant en péril une transition fragile vers la démocratie. Le Premier ministre Abdalla Hamdok a été arrêté et transféré dans un lieu tenu secret après avoir refusé de publier une déclaration en faveur du coup d’État, a indiqué le ministère de l’Information. Les forces militaires conjointes détenant Hamdok en résidence surveillée faisaient pression sur lui pour qu’il publie une déclaration de soutien, a-t-il ajouté. Les forces militaires n’ont fait aucune déclaration officielle jusqu’à présent.

Plusieurs personnes ont été blessées lundi lors d’affrontements entre des soldats soudanais et des manifestants anti-coup d’État qui tentaient de s’approcher des bâtiments abritant le quartier général militaire à Khartoum, a rapporté la télévision Al-Arabiya, citant des témoins. Le ministère soudanais de l’Information a déclaré que les manifestants faisaient face à des tirs près du quartier général de l’armée dans la capitale Khartoum.

Gabriel Attal