(Crédit: capture d'écran Google Maps)

L’Iran exhorte l’ONU à condamner le « sabotage » d’un site nucléaire qu’il impute à l’Iran

L’Iran a exhorté mardi l’agence atomique des Nations Unies à condamner clairement une attaque de « sabotage » contre une installation nucléaire à l’ouest de Téhéran qu’elle a accusé Israël d’avoir commis. Téhéran a déclaré le 23 juin avoir déjoué l’attaque contre le bâtiment appartenant à sa propre agence nucléaire près de Karaj, à environ 50 kilomètres de la capitale. À l’époque, il n’avait pas identifié la nature de l’attaque, la télévision d’État déclarant seulement que « les saboteurs n’avaient pas mis leur plan à exécution ».

Dimanche, le chef de l’agence atomique iranienne Mohammad Eslami a affirmé que l’AIEA et les puissances occidentales n’avaient pas condamné « l’acte terroriste » qui a « gravement endommagé » le site. « Le dernier acte de sabotage perpétré par le régime d’occupation à Jérusalem contre le programme nucléaire de notre pays a été l’attaque terroriste contre le complexe TESA à Karaj », a lancé ce mardi l’agence de presse officielle IRNA. Elle a répété l’accusation d’Eslami selon laquelle le site était ciblé par Israël, ajoutant que l’Agence internationale de l’énergie atomique de l’ONU « doit donc clarifier sa position sur cet incident ».

Gabriel Attal