(Crédit: AIEA)

L’AIEA fustige l’Iran pour avoir sapé les efforts de surveillance du programme nucléaire

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a fustigé l’Iran pour avoir « sérieusement compromis » les efforts visant à inspecter les activités nucléaires du pays dans un rapport publié mardi. L’AIEA a déclaré que sa confiance « dans sa capacité à maintenir la continuité des connaissances diminue au fil du temps et a maintenant considérablement diminué », ce qui doit être « immédiatement rectifié par l’Iran ».

Mercredi également, l’AIEA a informé de hauts diplomates occidentaux que des « équipements sensibles » surveillant le programme nucléaire iranien avaient été endommagés lors d’une frappe que les médias étrangers ont attribuée à Israël. L’équipement était stationné dans le complexe Towlid Abzar Boreshi, une grande usine iranienne de fabrication de centrifugeuses à Karaj, au nord-ouest de Téhéran. Selon un rapport de Bloomberg , l’AIEA a affirmé que du matériel de surveillance avait disparu à la suite de l’incident de juin. L’agence a averti que « le fait de ne pas récupérer ses appareils d’enregistrement pourrait mettre en péril la capacité des inspecteurs à reconstruire l’activité dans l’installation de Karaj ».

L’Iran a suspendu l’accès de l’AIEA au site en février mais a autorisé les caméras à continuer de filmer et a indiqué que les données seraient transmises aux inspecteurs si son accord nucléaire avec les puissances mondiales était rétabli, selon le rapport.

Gabriel Attal