(Crédit: chaîne de la Knesset)

Une candidate du parti travailliste disqualifiée pour les élections législatives

La commission électorale centrale d’Israël, dirigée par le juge de la Cour suprême Uzi Fogelman, a voté ce mercredi pour accepter une pétition du chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben-Gvir, interdisant à Ibtisam Mara’ana, numéro sept de la liste du parti travailliste à la Knesset, de se présenter aux élections législatives le 23 mars. « J’ai soumis une demande… parce qu’elle est candidate dans le parti travailliste historique, qui malgré mes désaccords avec ses dirigeants aujourd’hui, a construit ce pays », a déclaré Ben-Gvir. Une pétition similaire visant à disqualifier Mara’ana a été soumise par Maozia Segal, un vétéran blessé de Tsahal, qui a par la suite retiré sa demande.

Cinéaste israélo-arabe de Jaffa, Mara’ana a été critiquée pour ses commentaires antisionistes, ses attaques contre Tsahal et son refus public d’observer la sirène de deux minutes le jour de Yom Hazikaron. Au cours du week-end, Mara’ana s’est excusée pour ses posts sur les réseaux sociaux se vantant d’avoir ignoré la sirène commémorative. « Je défend la sirène quand je suis dehors. Je m’excuse que [mon message] ait blessé une mère, un père, un frère ou une sœur qui a perdu leur fille ou leur fils – peu importe les raisons », a-t-elle déclaré sur Channel 12. Dans d’autres publications sur les réseaux sociaux, Mara’ana a qualifié Israël de pays « laid » et a affirmé que la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas, est un « ghetto sous occupation brutale ». Il y a deux mois, Mara’ana avait critiqué Tsahal comme une « armée d’occupation » et a accusé les soldats des FDI d’avoir assassiné un enfant arabe. Mara’ana pourra faire appel de la décision devant la Cour suprême israélienne.

Gabriel Attal