(Crédit: Wikimdia Commons)

Un Argentin blanchi dans l’attentat de l’Amia en 1994

Un tribunal a déclaré mercredi 23 décembre qu’il avait blanchi le seul Argentin encore accusé de l’attentat de 1994 de l’Association mutuelle israélite argentine (Amia) ayant fait 85 morts. La décision du tribunal fédéral est intervenue après que l’ancien concessionnaire automobile Carlos Telleldín a de nouveau nié savoir que le camion qu’il avait vendu aux terroristes serait utilisé comme une bombe dans l’attaque contre l’Amia, qui a provoqué l’effondrement du bâtiment principal de l’organisation. Il a proclamé son « innocence totale et absolue ».

« Les preuves recueillies sont plus que suffisantes pour atteindre le degré de certitude et pour condamner l’accusé sur ordre du crime de ravage malveillant, sous la forme d’une explosion, suivie de décès, également attribuables à une intention malveillante », a affirmé un avocat de l’Amia. lors du procès le mois dernier. Une peine de 20 ans de prison avait été requise. La décision, qui peut faire l’objet d’un appel, a été rendue par vidéoconférence en raison de la pandémie de coronavirus. Le tribunal a indiqué que la base de la décision serait publiée dans les prochains jours.

Gabriel Attal