Image d'illustration d'une audience en janvier 2020 (Crédit: DR)

Un élu de La Courneuve jugé pour avoir déclaré vouloir « devenir le nouveau Mohamed Merah »

Un élu d’opposition de La Courneuve, Mohamed Bekhtaoui, a comparu mardi 6 octobre au tribunal de Bobigny pour avoir fait l’apologie du terrorisme. Il avait en effet déclaré vouloir « devenir le nouveau Mohamed Merah » lors d’un déplacement du président, Emmanuel Macron, pendant la première vague du coronavirus dans le pays, rapporte Le Parisien. Alors qu’il souhaitait discuter avec le chef de l’Etat, il est arrêté par la police puis placé en garde à vue pour ne pas avoir respecté le port du masque obligatoire et pour avoir oublié son attestation de sortie. « Je vais devenir le nouveau Mohamed Merah. J’ai eu de la chance de le côtoyer, il m’a ouvert les yeux. Je vais faire un carnage », a alors martelé l’élu UPR à des policiers au commissariat, criant à plusieurs reprises « Allah Wakbar ». Après l’avoir examiné, l’expert psychiatrique a relevé « une fragilité psychologique ».

Le substitut du procureur avait réclamé six mois de prison à son encontre. L’individu a cependant été relaxé pour les faits « d’apologie du terrorisme » qui lui avaient été reprochés. Il a été condamné à 140 heures du travail d’intérêt général pour les outrages.

Gabriel Attal