En ce moment Écouter la radio

"Qu'il aille se faire foutre", Trump fustige Netanyahou pour avoir félicité Biden trop tôt

International.

"Qu'il aille se faire foutre", Trump fustige Netanyahou pour avoir félicité Biden trop tôt
(Crédit: DR)

L'ancien président américain Donald Trump s'en est pris à l'ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou pour les félicitations du dirigeant israélien au président américain Joe Biden après avoir remporté la présidence il y a un an. Dans deux entretiens qu'il a accordés au journaliste Barak Ravid en avril et juillet pour son nouveau livre « La paix de Trump : les accords d'Abraham et la refonte du Moyen-Orient », Trump a déclaré que le message de Netanyahou à Biden était arrivé trop rapidement après l'annonce des résultats des élections, résultats qu'il continue de contester à ce jour. « Il était très tôt. Comme plus tôt que la plupart. Je ne lui ai plus parlé depuis. Qu'il aille se faire foutre », a lâché l'ex chef de l'Etat.

Netanyahou avait en réalité félicité Biden assez tard, en novembre 2020, le faisant après de nombreux autres dirigeants mondiaux. Le livre sortira dimanche et le Yediot Ahronot a publié vendredi des extraits de l'interview.

Donald Trump a mentionné sa décision de reconnaître la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan quelques jours avant les élections israéliennes d'avril 2019. "Prenez le Golan par exemple. C'était un gros problème. Les gens m'ont dit que c'était un cadeau d'une valeur de dix milliards de dollars. Je l'ai fait avant les élections, et ça l'a beaucoup aidé (Netanyahou NRLR). Il aurait perdu les élections sinon et grâce à moi il est arrivé en tête," a-t-il affirmé. "Personnellement, j'ai été très déçu par lui", a révélé Donald Trump.

"J'ai vraiment aimé Netanyahou. Personne n'a fait plus que je n'ai fait pour Bibi. Personne n'a fait plus pour Israël que ce que je n'ai fait. Mais les élections ont été volées. La première personne à se présenter pour féliciter Joe Biden était Netanyahou. Les dirigeants d'autres pays, comme le Brésil, ont attendu, estimant eux aussi que l'élection avait été volée," a-t-il poursuivi.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
"Qu'il aille se faire foutre", Trump fustige Netanyahou pour avoir félicité Biden trop tôt