En ce moment Écouter la radio

La version israélienne "d'Air Force One" est prête mais Naftali Bennett ne l'utilise pas encore

Israël.

La version israélienne "d'Air Force One" est prête mais Naftali Bennett ne l'utilise pas encore
(Crédit: Syndicat des travailleurs d'Israel Aerospace Industrie)

Les autorités de l'aviation ont accordé à la version israélienne d'Air Force One un « certificat de vol » plus tôt cette semaine, l'autorisant effectivement à être utilisé par les dirigeants du pays. L'avion de 750 millions de shekels (213 millions d'euros) surnommé « Wing of Zion » ("Aile de Sion") a mis des années à se développer et est destiné à être utilisé par les chefs d'État israéliens pour des affaires officielles. Le Premier ministre Naftali Bennett et le président Isaac Herzog n'ont pas encore décidé d'utiliser l'avion, selon les médias israéliens.

Afin de recevoir une licence de vol, l'avion doit recevoir plusieurs approbations du bureau du Premier ministre, qui traîne des pieds. Le développement de l'avion a été étroitement identifié à l'ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou.

Les partisans ont affirmé qu'il était crucial de transporter en toute sécurité les principales personnalités israéliennes, tandis que les critiques, y compris les membres de l'actuelle coalition gouvernementale, ont indiqué qu'il ne s'agissait que d'une vanité d'un Premier ministre cherchant à améliorer l'optique de ses voyages à l'étranger.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, partenaire de Bennett dans la coalition, a souligné lors des campagnes de ces dernières années qu'il n'utiliserait pas l'avion, le qualifiant de gaspillage de l'argent des contribuables. Bennett n'a pas encore commenté l'avion depuis son entrée en fonction.

Selon le site Ynet, Lapid avait fait pression pour vendre Wing of Zion. L'establishment de la défense s'opposerait fermement à sa position, affirmant que l'avion modernisé est important pour les dirigeants israéliens. L'avion Boeing 767, âgé de 20 ans, a subi d'importantes rénovations ces dernières années pour le préparer à son usage spécial. Il comprend un bureau privé pour le chef du gouvernement, une chambre avec salle de bain et douche, une cuisine bien équipée, une salle de réunion et même une « salle de guerre ».

Crédit: Syndicat des travailleurs d'Israel Aerospace Industrie

En dévoilant l'avion mercredi 8 décembre, le président du syndicat des travailleurs d'Israel Aerospace Industries, Yaïr Katz, a qualifié « d'absurde que la splendeur de l'art israélien recueille la poussière dans le parking et ne soit pas utilisée aux fins pour lesquelles il a été développé par les meilleurs ingénieurs d'IAI ». Il a également précisé qu'au lieu d'utiliser Wing of Zion, Bennett affrétait des avions auprès de compagnies aériennes israéliennes, ce qui coûte encore plus d'argent aux contribuables.

Gabriel Attal

Galerie photos

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
La version israélienne "d'Air Force One" est prête mais Naftali Bennett ne l'utilise pas encore