En ce moment Écouter la radio

Cindy Scemama sur Radio J: "Soulagement d’avoir enfin des condamnations et de la prison ferme octroyées"

France.

Cindy Scemama sur Radio J: "Soulagement d’avoir enfin des condamnations et de la prison ferme octroyées"
(Crédit: DR)

Cindy Scemama, avocate et membre du département juridique de l’Organisation Juive Européenne (OJE), était l’invitée de Laurence Kahn ce mercredi matin sur Radio J, à 7h47. Elle est revenue sur la condamnation de la semaine dernière de Dieudonné à quatre mois de prison ferme pour contestation de crime contre l’humanité.

Le 3 juillet dernier, Cindy Scemama plaidait au nom de l’OJE devant la 17e chambre dans le cadre d’un dossier bien connu : celui de Dieudonné M’Bala M’Bala. Ce dernier cumule 21 condamnations. À l’occasion de cette audience, il a été reconnu coupable d’injures publiques, de provocation à la haine raciale, de contestation de crime contre l’humanité. Il a de surcroît été condamné à quatre mois de prison ferme. L’avocate nous explique ce qui a motivé cette condamnation. "C’était une audience du 5 mai dernier puisque le délibéré était rendu au mois de juillet. Ce sont deux dossiers qui ont monopolisé la 17e correctionnelle de Paris. Il y avait un premier dossier concernant une injure publique envers un fonctionnaire, Monsieur Potier, où Dieudonné a été condamné pour la somme de 10 000 euros et, l’autre dossier concerne des injures publiques à caractère antisémite et contestation de crime contre l’humanité. […] Il parlait de la communauté juive comme un ennemi qu’il faut combattre. C’étaient des propos vraiment dangereux". Nombreuses sont d’ailleurs les associations à s’être soulevées contre ces propos : l’OJE, le CRIF ou encore l’ICRA. Cindy Scemama ajoute que, dans ces vidéos, "il y a une réelle obsession de la communauté juive". Il faut également savoir que "toutes les parties civiles ont réellement plaidé sur la peine dans ce dossier".

Pour l’avocate, "c’est un soulagement d’avoir enfin des condamnations et de la prison ferme qui sont octroyées. […] Quatre mois d’emprisonnement ferme c’est quand même déjà assez bien". Dans le cadre de cette affaire, Dieudonné n’a pas encore interjeté l’appel et, selon Cindy Scemama, "il y a de fortes probabilités pour qu’il le fasse".

À la question de savoir s’il va enfin passer par la case prison, la membre du département juridique de l’OJE répond : "Tout de suite non, parce qu’il faut savoir que l’article 723-15 du Code pénal distingue plusieurs cas. Lorsque l’on est condamné à une peine d’emprisonnement qui est inférieure à douze mois et qu’on n’est pas en récidive, on ne va pas passer par la case prison."

Précisons de surcroît que la ligne de défense de Dieudonné lors de cette audience n’était pas habituelle. Une situation qui a surpris Cindy Scemama. "Il faut savoir que l’audience, initialement, était prévue au mois de mars. Et, elle a été renvoyée à la demande de M’Bala M’Bala parce qu’il souhaitait être présent à l’audience pour s’expliquer. À l’audience du mois de mai, lorsqu’on l’a vu on a été satisfaits puis on a été très vite déçus puisque, lorsqu’on lui posait des questions, […] il répondait une phrase toute faite : 'Ce n’est pas moi sur cette vidéo., je ne suis pas l’auteur de cette vidéo mon avocat est là pour répondre.' […] Aujourd’hui, sa défense principale c’est de ne pas reconnaître la diffusion et les termes de cette vidéo. Son avocat plaidait la deepfake. […] Pendant près de 1h30-2h, on a visualisé les images mais également des reportages qui expliquaient le principe de la deepfake et qui nous confortaient dans le fait que c’était bien M’Bala M’Bala qui était sur ces vidéos puisque l’image était parfaite, il n’y avait aucun pixel, la thématique était toujours la même."

Aujourd’hui, l’OJE multiplie les plaintes. "Dès lors qu’on a connaissance de certaines vidéos, on est là sur les réseaux à les regarder et à déposer des plaintes. […] Il y a également une évolution de la justice puisqu'on avait des peines qui étaient assez faibles initialement avec des amendes avec sursis puis après des peines d’emprisonnement avec sursis mais on n’avait jamais d’emprisonnement et on n’avait jamais de mise à exécution"

Cécile Breton

lk-scemama-070721

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chavouot - 11/12/13 Juin
Cindy Scemama sur Radio J: "Soulagement d’avoir enfin des condamnations et de la prison ferme octroyées"