En ce moment Écouter la radio

Face aux menaces iraniennes, Israël compte sur son dispositif de défense antimissile

Israël.

Face aux menaces iraniennes, Israël compte sur son dispositif de défense antimissile

C'est après la 1ere guerre du Golfe en 1991 et les tirs de Scuds irakiens, qu'Israël a vraiment commencé à développer un programme de défense antimissile, dès le départ en coopération étroite avec les Etats-Unis.

Le programme israélien est conçu pour couvrir l'ensemble des menaces, proches comme lointaines. Désormais, les centres de population et sites stratégiques sont la première cible des guerres, qui se déroulent depuis le territoire ennemi. Et l'arme de prédilection pour ce type d'attaque, ce sont bien évidemment les fusées, qu'il s'agisse de roquettes d'artillerie, ou de missiles de différentes portées, balistiques ou de croisière. Il fallait donc une réponse adaptée, qui couvre l'espace aérien d'Israël sous tous les angles et toutes les altitudes possibles, y compris d'ailleurs contre les drones.

Pour y faire face, Israël a donc mis en place un dispositif de défense "multicouche", composé principalement de quatre systèmes différents. On connait évidemment les batteries Dôme de Fer, réalisation technologique inédite contre les tirs de roquettes de courte et moyenne portée. Actives depuis 2012, elles donnent des résultats contre les attaques des organisations terroristes de la Bande de Gaza, avec un taux de réussite de près de 90%.

Il y a également le système "Fronde de David", destiné à intercepter des tirs de roquettes et de missiles de moyenne et longue portée et de missiles de croisière. Il fonctionne sur le principe "Hit to kill". C'est-à-dire que c'est l'impact du missile d'interception qui détruit le missile d'attaque en le désintégrant, sans recours à une charge explosive. La Fronde de David vient en complément des autres dispositifs, en fournissant la couche intermédiaire.

Si la couche basse est couverte par Dôme de Fer, c'est le système Hetz (flèche) qui couvre la couche haute du dispositif de défense antimissile. Le Hetz comporte un centre de contrôle, relié au commandement de l'armée de l'air et de la défense civile de Tsahal. Il dispose ensuite d'un radar qui lui permet de localiser et de suivre la trajectoire de missiles ennemis sur de très longues distances et avec un large balayage. La partie interception est assurée par deux types de systèmes, le Hetz 2 et le Hetz 3.

Le Hetz 2 est un missile de grande précision et très manœuvrable, capable d'atteindre des vitesses plusieurs fois supérieures à celle du son. Il fait exploser sa charge au contact du missile ennemi pour le détruire.

Le Hetz 3 est un missile d'interception capable d'opérer hors de l'atmosphère. Comme la Fronde de David, c'est l'impact du Hetz 3 avec le missile ennemi qui lé détruit par l'effet de l'énergie cynétique. Le Hetz est opérationnel depuis 2017 et a passé avec succès en juillet dernier une série de tirs d'essai supplémentaires sur une base américaine en Alaska.

Tous ces dispositifs sont d'ailleurs en permanence modernisés et améliorés pour renforcer leurs performances et s'adapter aux nouvelles menaces. Même le Dôme de Fer devrait disposer d'ici 18 mois, d'un système complémentaire d'interception de roquettes par laser, ce qui en réduira considérablement le coût d'utilisation.

Pascale Zonszain.

PZOOM090120

PZOOM090120

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
Face aux menaces iraniennes, Israël compte sur son dispositif de défense antimissile