En ce moment Écouter la radio

Un accord de cessez-le-feu « à portée de main », selon un responsable américain, qui comprend un gouvernement intérimaire à Gaza

Israël.

Un accord de cessez-le-feu « à portée de main », selon un responsable américain, qui comprend un gouvernement intérimaire à Gaza
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza. 10 juillet 2024 - Unité du porte-parole de Tsahal

Un haut responsable américain a déclaré au Washington Post dans un éditorial publié mercredi qu'un cadre aurait été convenu pour un accord de cessez-le-feu et de libération d'otages à Gaza.

L'article d'opinion indique que cela conduirait à la libération de certains otages et que les parties impliquées sont en phase de négociation pour la mise en œuvre d'un tel accord.

D'autres hauts responsables ont prévenu que même si le cadre de l'accord existe, un accord final "n'est pas imminent" et que travailler sur les détails est complexe et devrait prendre du temps. Les responsables américains ont déclaré que l'accord prévoit une résolution en trois étapes. 

L' article du Washington Post souligne que dans la deuxième phase de l'accord de cessez-le-feu, l'organisation terroriste Hamas et Israël ont accepté un plan de « gouvernance intérimaire » qui serait utilisé, dans lequel ni Israël ni le Hamas ne contrôleraient Gaza. Néanmoins, il s'agirait plutôt d'une sécurité fournie par les États-Unis, soutenue par des alliés arabes modérés, qui comprendraient un « noyau dur d'environ 2 500 partisans de l' Autorité palestinienne à Gaza qui ont déjà été approuvés par Israël », rapporte le Post.

Autres aspects de l’accord
Avant la mise en place d'un gouvernement intérimaire, la première phase de l'accord prévoit la libération par le Hamas de 33 otages encore en vie, dont toutes les femmes encore captives, les hommes de plus de 50 ans et tous les blessés. Des centaines de prisonniers palestiniens seront libérés par Israël, et ses forces seront retirées des zones considérées comme densément peuplées à la frontière orientale de la bande de Gaza.

Le Washington Post cite le responsable américain qui a déclaré que le Hamas avait déclaré aux médiateurs qu'il était « prêt à céder son autorité au mécanisme de gouvernance intérimaire ».

Une partie de l’accord prévoit également la reconstruction d’hôpitaux et l’acheminement d’aide humanitaire vers la bande de Gaza.

Le Hamas libérerait ensuite les soldats de Tsahal restés en otages et procéderait à un retrait total de l'armée israélienne de Gaza, ce qui entraînerait ce que l'éditorial décrit comme une « fin permanente des hostilités ». La dernière phase de l'accord verrait l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU décrite comme un « plan de reconstruction pluriannuel » à Gaza.

Un autre responsable américain est également cité dans l'éditorial, affirmant que le Hamas serait « à court de munitions et de fournitures », et qu'il subit une pression et des critiques croissantes de la part des civils palestiniens qui exigent également un accord de cessez-le-feu.

Le Washington Post cite également un autre responsable américain qui a déclaré que l'accord de cessez-le-feu aurait pour avantage supplémentaire la normalisation des relations entre Israël et l'Arabie saoudite. Pourtant, Riyad a indiqué qu'il souhaitait la création d'un État palestinien dans le cadre d'un tel accord.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Un accord de cessez-le-feu « à portée de main », selon un responsable américain, qui comprend un gouvernement intérimaire à Gaza