En ce moment Écouter la radio

Qui est la femme juive de Keir Starmer, future première dame du 10 Downing Street ?

International.

Qui est la femme juive de Keir Starmer, future première dame du 10 Downing Street ?
Keir et Victoria Starmer - Capture d'écran vidéo

Victoria Starmer, une femme juive dotée d'un riche héritage culturel et de traditions profondément enracinées, est sur le point de devenir la première dame du Royaume-Uni.

Liée à son éducation juive, son histoire de vie joue un rôle important dans la formation des valeurs et des pratiques de sa famille. 

De l'observation régulière du Shabbat au maintien de liens forts avec la communauté juive, l'influence de Victoria s'étend au-delà de la sphère domestique jusqu'à la carrière politique de son mari, le leader travailliste Keir Starmer.

Alors que Keir est sur le point de devenir le prochain Premier ministre, l'engagement indéfectible de Victoria envers sa foi et ses traditions culturelles, ainsi que son implication dans la lutte contre l'antisémitisme, soulignent le rôle unique qu'elle jouera en tant que nouvelle première dame du Royaume-Uni.

Victoria Starmer, à l'origine Victoria Alexander, est née en 1963 dans le nord de Londres. 

Son père était d'origine juive polonaise et sa mère, médecin communautaire, s'est convertie au judaïsme après son mariage. 

En grandissant, Victoria a été immergée dans les traditions et les pratiques culturelles juives, qui ont joué un rôle important dans la formation de ses valeurs et de sa vision de la vie. Selon The Jewish Chronicle, « le père de Victoria est juif – ils venaient de Pologne – et sa mère s’est convertie lorsqu’ils se sont mariés. »

Famille et pratiques juives
Chez les Starmer, les traditions juives sont respectées et respectées. Bien que Keir soit athée, la famille observe régulièrement le Shabbat, marquant le jour de repos hebdomadaire par des réunions familiales et des rituels traditionnels. 

Dans une interview avec The Jewish Chronicle, Keir a mentionné : « Chaque semaine, il y a une challah et nous disons kiddush », soulignant l'importance de ces rituels dans leur vie de famille.

Leurs enfants sont élevés avec une forte conscience de leur identité juive, en participant à diverses coutumes et célébrations juives. 

Keir a souligné l’importance de ces traditions dans leur foyer, en veillant à ce que leurs enfants comprennent et apprécient leur héritage culturel et religieux. 

La famille appartient à la synagogue juive libérale de St. John's Wood, à Londres, ce qui reflète sa participation active à la communauté juive. 

Selon le Jewish Chronicle, Keir a déclaré : « Ma femme en particulier souhaite que nos enfants connaissent la foi de sa famille. »

La synagogue juive libérale fait partie du mouvement juif libéral, une branche progressiste du judaïsme similaire au judaïsme réformé aux États-Unis. 

Il met l’accent sur les interprétations modernes des traditions juives et sur l’inclusivité, offrant un environnement accueillant aux Juifs de tous horizons et de tous niveaux de pratique. 

Cette approche inclusive s’aligne bien avec les valeurs des Starmers, favorisant un sentiment d’appartenance et de communauté.

Vie publique et identité juive
L'héritage juif de Victoria est un aspect important, bien que discret, de sa personnalité publique. 

Elle participe activement aux activités de la communauté juive, apportant à sa famille une richesse culturelle unique. 

En maintenant des liens forts avec leurs racines juives, les Starmer veillent à ce que leurs enfants grandissent avec une profonde compréhension de leur héritage. 

Malgré la position politique importante de son mari, Victoria préfère rester à l'écart des projecteurs politiques, se concentrant sur ses responsabilités professionnelles et sa vie de famille.

Le fait que l'épouse du nouveau Premier ministre soit une juive engagée est particulièrement pertinent compte tenu de l'histoire récente du Parti travailliste en matière d'accusations d'antisémitisme. 

Keir a clairement indiqué que son engagement à lutter contre l’antisémitisme au sein du Parti travailliste était une question de principe et de valeurs, renforcée par les pratiques culturelles et religieuses observées dans leur pays. 

Il a réitéré cet engagement dans un discours devant les Amis travaillistes d'Israël, soulignant que « l'antisémitisme antisioniste est l'antithèse de la tradition travailliste ». 

Lien avec Israël
Le lien de Victoria avec le judaïsme la lie intrinsèquement à Israël. Elle a de la famille qui vit en Israël et Keir a exprimé sa profonde inquiétude quant à leur sécurité après le massacre du 7 octobre. 

Sa position à l’égard d’Israël est favorable, soulignant le droit d’Israël à se défendre tout en plaidant pour la paix et une solution à deux États. Keir a déclaré lors d’une conférence du parti travailliste : « Je condamne catégoriquement le meurtre insensé d’hommes, de femmes et d’enfants, y compris de citoyens britanniques, commis de sang-froid par les terroristes du Hamas. » 

Dans une interview accordée à LBC, il a également exprimé sa « profonde inquiétude » pour sa famille élargie en Israël et a souligné « l’anxiété incroyable » qu’elle ressentait. 

Keir a ajouté : « Nous soutenons nos communautés juives ici et nous soutenons Israël au niveau international. » Il a également noté que les attaques antisémites au Royaume-Uni ont triplé depuis le début du conflit, affirmant que « les attaques [antisémites] ne sont pas un événement isolé. »

Keir Starmer a souligné le droit d'Israël à se défendre et la nécessité de respecter le droit international, déclarant : « Tout doit être fait dans le cadre du droit international. » 

Il a critiqué la BBC pour son refus de qualifier le Hamas de terroriste, affirmant que le terrorisme est « évidemment ce à quoi nous assistons ».

En discutant les solutions à long terme au conflit, Starmer a souligné l'importance des propositions de paix et d'une solution à deux États, déclarant : « Nous devons revenir aux propositions de paix et à une solution à deux États », et a ajouté : « Ce que le Hamas a fait a repoussé cela encore plus loin, et délibérément. »

L'antisémitisme au sein du Parti travailliste
Au cours de la dernière décennie, le Parti travailliste a été confronté à de nombreuses critiques et controverses concernant des allégations d’antisémitisme. 

Sous la direction de Jeremy Corbyn, de nombreux incidents et plaintes concernant des comportements et des propos antisémites au sein du parti ont été signalés. 

Cela a donné lieu à des enquêtes et à une condamnation généralisée de la part des communautés juives et au-delà. La Commission pour l'égalité et les droits de l'homme (EHRC) a publié un rapport en 2020 détaillant l'échec du parti à traiter ces questions de manière adéquate, soulignant une « rupture de confiance » entre le Parti travailliste et la communauté juive. 

En devenant chef du Parti travailliste, Keir Starmer s'est engagé publiquement à « éradiquer l'antisémitisme » et à rétablir la confiance, déclarant qu'il y aurait une « tolérance zéro » pour un tel comportement au sein du parti. 

Le récent succès électoral du parti travailliste
Le Parti travailliste de Keir Starmer est sur le point de mettre fin aux 14 ans de règne du Parti conservateur au Royaume-Uni, le Parti travailliste devant obtenir une majorité significative au Parlement. 

Un sondage de sortie des urnes suggère que le Parti travailliste remporterait 410 des 650 sièges, ce qui souligne le mécontentement général des électeurs à l'égard des conservateurs en raison de la crise du coût de la vie et de l'instabilité politique. Le Premier ministre Rishi Sunak a reconnu sa défaite, reconnaissant les faibles résultats du parti. 

Le parti Reform UK de Nigel Farage, qui prône un populisme de droite, a également réalisé des gains notables. 

Malgré la victoire du Parti travailliste, Starmer est confronté à de nombreux défis, notamment des problèmes économiques, des services publics sous tension et des préoccupations liées au Brexit.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Qui est la femme juive de Keir Starmer, future première dame du 10 Downing Street ?