En ce moment Écouter la radio

La mère de l'otage libérée, Noa Argamani, est décédée

Israël.

La mère de l'otage libérée, Noa Argamani, est décédée
Noa Argameni et sa mère Liora - Autorisation de la famille

Liora Argamani, la mère de l'otage récemment libérée Noa Argamani, est décédée d'un cancer du cerveau, a annoncé mardi l'hôpital de Tel-Aviv où elle était soignée.

L'hôpital Ichilov a déclaré dans un communiqué que Liora « a passé ses derniers jours aux côtés de sa fille Noa, revenue de captivité, et de sa famille proche ».

« Nous relayons la demande de la famille de respecter sa vie privée dans ce moment difficile », a-t-il déclaré.

Noa a été kidnappé lors du massacre du 7 octobre perpétré par le Hamas, au cours duquel 3 000 terroristes ont fait irruption à travers la frontière israélienne par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant quelque 1 200 personnes, prenant 251 otages et perpétrant des actes de brutalité et d'agression sexuelle.

Liora, 61 ans, avait lancé un appel public en novembre pour la libération de sa fille, affirmant qu'elle n'avait plus beaucoup de temps à vivre et qu'elle souhaitait voir Noa avant qu'elle ne meure. Elle avait également accordé des interviews aux médias et écrit des lettres aux dirigeants mondiaux pour leur demander de l'aide. Sa santé s'est finalement détériorée au point qu'elle ne pouvait plus être active.

En octobre, Liora, assise dans un fauteuil roulant, a été interrogée lors d'une interview avec une chaîne de télévision locale sur la façon dont elle imaginait leurs retrouvailles.

« Au moins pour pouvoir la serrer dans mes bras », répondit Liora.

Samedi soir, sa fille Noa s'est exprimée dans une vidéo qui a été projetée lors d'une manifestation à Tel-Aviv appelant le gouvernement à parvenir à un accord pour garantir la libération des otages restants.

« En tant qu'enfant unique de mes parents, en tant qu'enfant d'une mère en phase terminale, la chose qui m'a le plus préoccupée en captivité était l'inquiétude pour mes parents », a-t-elle déclaré, ajoutant que c'était « un grand privilège d'être aux côtés de ma mère, après huit mois d'incertitude ».

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
La mère de l'otage libérée, Noa Argamani, est décédée