En ce moment Écouter la radio

Tsahal va tester un plan pour les poches de Gaza gérées par des Palestiniens non affiliés au Hamas

Israël.

Tsahal va tester un plan pour les poches de Gaza gérées par des Palestiniens non affiliés au Hamas
Militaires israéliens - Porte-parole de Tsahal

Une proposition militaire israélienne visant à créer des « enclaves humanitaires » de civils gazaouis non affiliés au Hamas sera bientôt mise en œuvre dans les quartiers d'Atatra, Beit Hanoun et Beit Lahia, au nord de Gaza, rapporte le Financial Times.

Le plan, qui créerait des « bulles » sans Hamas où les Palestiniens locaux assumeraient des responsabilités en matière de distribution de l’aide, aurait été accueilli avec scepticisme par d’anciens responsables anonymes et d’autres personnes proches du projet.

Selon ce projet, les forces israéliennes conserveraient pour l’instant les fonctions de sécurité, tandis que les Palestiniens prendraient progressivement le contrôle de la gouvernance civile. Si le modèle réussit dans le nord, Israël commencerait à créer davantage d’enclaves dans le sud, jetant ainsi les bases d’un remplacement du Hamas à la tête de la bande de Gaza.

Mais certains de ceux qui connaissent le plan minimisent ses chances de succès, affirmant au Financial Times qu’Israël « a déjà essayé » une méthode similaire dans diverses parties du centre et du nord de Gaza avec des clans palestiniens locaux. Les responsables affirment qu’Israël s’efforce depuis novembre d’identifier des dirigeants locaux potentiels non-Hamas, mais sans succès.

« Ils ont tous été battus ou tués par le Hamas », explique un ancien responsable israélien familier de la planification d’après-guerre.

L’ancien responsable note également que les enclaves humanitaires ne sont qu’une partie d’un plan d’après-guerre à trois niveaux beaucoup plus vaste que le ministre de la Défense Yoav Gallant et l’establishment de la sécurité israélien ont préconisé. Ce plan vise à impliquer un large collectif international, comprenant l’Autorité palestinienne et les États arabes modérés, qui prendraient en charge diplomatiquement et financièrement la bande de Gaza d’après-guerre. Les membres de cette coalition gouverneraient efficacement les bulles humanitaires.

D'autres personnes au courant des discussions affirment qu'il existe des projets de formation d'anciens membres de l'AP en Jordanie et en Judée-Samarie sous la direction du lieutenant général américain Michael Fenzel pour qu'ils assument des responsabilités en matière de sécurité dans les zones exemptes du Hamas. Le chef des services de renseignements de l'AP, Mahed Faraj, a déjà identifié plusieurs milliers de recrues potentielles, indique le FT.

Ces projets sont contestés par les membres de l'entourage du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui sont réticents à tout plan d'après-guerre impliquant l'Autorité palestinienne, affirment des responsables.

La semaine dernière, le conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi a déclaré que le plan du « jour d’après » du Hamas commencerait à être mis en œuvre dans le nord de Gaza dans les prochains jours. Il a ajouté que le plan de Tsahal avait été « affiné » ces dernières semaines et que « nous verrons bientôt une expression pratique de ce plan ».

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Tsahal va tester un plan pour les poches de Gaza gérées par des Palestiniens non affiliés au Hamas