En ce moment Écouter la radio

Le Shin Bet affirme que le manque d'espace est responsable de la libération des prisonniers palestiniens et pointe du doigt Ben Gvir

Israël.

Le Shin Bet affirme que le manque d'espace est responsable de la libération des prisonniers palestiniens et pointe du doigt Ben Gvir
Le chef du Shin Bet, Ronen Bar - Shin Bet

En réponse au tollé suscité par la libération ce matin du directeur de l'hôpital Shifa, Mohammad Abu Salmiya, et d'une cinquantaine d'autres détenus palestiniens, l'agence de sécurité Shin Bet a déclaré avoir été contrainte de renvoyer des prisonniers dans la bande de Gaza en raison du manque de place dans les prisons israéliennes et de son projet de supprimer progressivement l'utilisation du centre de détention de Sde Teiman.

L’agence affirme qu’une décision a été prise récemment de ne détenir les détenus palestiniens à Sde Teiman que pour de courtes périodes, et qu’en tant que telle, l’agence et l’armée israélienne ont été tenues de libérer des dizaines de détenus des prisons pour faire de la place à des suspects terroristes plus importants.

« Depuis près d’un an, le Shin Bet met en garde sur tous les forums possibles… contre la crise de l’incarcération et la nécessité d’augmenter le nombre de [cellules], compte tenu de la nécessité d’arrêter les terroristes en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza », a déclaré l’agence dans un communiqué.

« La crise carcérale conduit quotidiennement à l’annulation des arrestations de suspects impliqués dans des activités terroristes, et à une atteinte directe à la sécurité de l’État », poursuit le Shin Bet, ajoutant que même la nuit dernière, plusieurs arrestations prévues de Palestiniens recherchés, y compris ceux qui planifiaient des attentats terroristes, ont été annulées.

"Malheureusement, ces demandes… qui ont été transmises à toutes les parties concernées, au premier rang desquelles le ministre de la Sécurité nationale, responsable de cette affaire, sont restées sans réponse et, dans la pratique, le nombre de [cellules] n'a pas augmenté autant que nécessaire", a-t-il ajouté. » dit en faisant référence à Itamar Ben Gvir.

Le Shin Bet a déclaré qu'il était opposé à la libération des détenus palestiniens de Cisjordanie, en raison de craintes « immédiates » qu'ils recommencent à commettre des attaques, ainsi que des membres de la force d'élite Nukhba du Hamas et d'autres terroristes de Gaza impliqués dans les combats et attaquant des civils.

Selon l'agence, « conformément aux besoins de l'État tels que déterminés par le Conseil de sécurité nationale », il a été décidé de libérer plusieurs détenus qui ne représentaient pas une menace significative. L'agence précise que la libération a été effectuée après « avoir examiné le danger perçu de tous les détenus ».

Le Shin Bet a déclaré qu'Abou Salmiya « remplissait toutes les conditions [pour sa libération] compte tenu du niveau de dangerosité qu'il représente », mais a ajouté qu'il enquêterait sur la décision de le libérer.

« Faute d’autre option, sans solution immédiate à la crise de l’espace carcéral, les arrestations continueront d’être annulées et les détenus continueront d’être libérés », ajoute l’agence.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Le Shin Bet affirme que le manque d'espace est responsable de la libération des prisonniers palestiniens et pointe du doigt Ben Gvir