En ce moment Écouter la radio

Pas de famine à Gaza, même si le risque reste élevé, selon un rapport clé

International.

Pas de famine à Gaza, même si le risque reste élevé, selon un rapport clé
Palestiniens - Capture d'écran vidéo

Il n’y a actuellement aucune famine à Gaza, selon un nouveau rapport de l’organisation clé de classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC), bien qu’il ait prédit en mars qu’une véritable famine éclaterait sur le territoire entre mars et juillet 2024.

La nouvelle étude indique que les hypothèses sur la quantité de nourriture qui entrerait sur le territoire se sont révélées fausses et que l'approvisionnement en nourriture à Gaza a augmenté au lieu de diminuer au cours des derniers mois.

« Dans ce contexte, les preuves disponibles n’indiquent pas qu’une famine sévit actuellement », constate le rapport.

L’IPC – qui est lié à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture – est considérée comme une organisation neutre et hautement crédible chargée d’évaluer les endroits où des famines pourraient survenir dans le monde.

Sa nouvelle étude indique que la situation d'insécurité alimentaire à Gaza reste cependant catastrophique avec « un risque élevé et soutenu de famine dans toute la bande de Gaza », et indique que « l'amélioration probable de l'état nutritionnel », qui a eu lieu en avril et mai, «Il ne faut pas laisser place à l’autosatisfaction quant au risque de famine dans les semaines et les mois à venir.» L’étude ajoute que « des souffrances humaines extrêmes perdurent sans aucun doute actuellement dans la bande de Gaza ».

Les accusations d’insécurité alimentaire grave, de malnutrition et de famine font partie intégrante des allégations contre Israël de génocide contre les Palestiniens devant la Cour internationale de Justice et de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre devant la Cour pénale internationale.

Le procureur de la CPI, Karim Khan, a accusé en mai le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant d’utiliser la famine comme arme de guerre contre les Palestiniens, cherchant à « exterminer » la population palestinienne par la famine.

L'étude de mars de l'IPC faisant état d'une famine imminente a été citée par la CIJ dans ses ordonnances de mars ordonnant à Israël d'augmenter l'aide humanitaire à Gaza.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Pas de famine à Gaza, même si le risque reste élevé, selon un rapport clé