En ce moment Écouter la radio

Les parents de la jeune fille juive de 12 ans violée à Courbevoie témoignent : "Nous ne vivons pas un antisémitisme résiduel, notre fille l'a vécu dans sa chair"

France.

Les parents de la jeune fille juive de 12 ans violée à Courbevoie témoignent : "Nous ne vivons pas un antisémitisme résiduel, notre fille l'a vécu dans sa chair"
Police française - DR

Les parents de la jeune fille juive de 12 ans violée par trois adolescents à Courbevoie ont décidé de témoigner dans les colonnes du Parisien, 10 jours après les faits. «Nous ne vivons pas un antisémitisme résiduel, mais un antisémitisme pesant, visible, palpable. Notre fille l'a vécu dans sa chair», affirment-ils. Le père de l'adolescente est partie la chercher en fin d'après-midi et raconte l'avoir trouvée désorientée et en larmes. Elle a tout de suite dit : "Papa, j’ai été violée. Ils m’ont tout fait. Je n’ai rien le droit de te dire, ils m’ont fait jurer de ne rien dire, sinon ils me tueraient. Ils m’ont menacée de mort et m’ont dit qu’ils vous feraient du mal à vous aussi”», raconte celui-ci. «Notre fille a été saisie de force puis conduite contre sa volonté dans un local désaffecté à l'abri des regards et retenue pendant un temps très long, peut être une heure et demie. Elle a été menacée à l'aide d'un briquet. Ils lui ont fait avaler un papier puis elle a subi des actes sexuels affreux tout en étant filmée." «Le sentiment d'impunité de ces garçons est d'ailleurs sidérant», ajoute t-il. Les parents indiquent aussi que leur fille était censée remettre 200 euros à ses agresseurs le lendemain et se convertir à l'Islam.

Les élections législatives approchent, le premier tour aura lieu dimanche. Les partis ont tenté d'instrumentaliser cette affaire sordide mais les parents de la jeune fille juive, qui souhaitent rester anonymes, ont tout fait pour éviter cette instrumentalisation et ont tenu à "rester éloignés de ce genre de sollicitations". «Il nous a été très pénible de voir comment notre affaire a pu être instrumentalisée par l'ensemble des partis politiques. Nous voulons surtout que les consciences se réveillent et fassent la distinction entre un conflit extrêmement brûlant qui se déroule à l'étranger, d'un côté, et les Français juifs de l'autre. Or, il y a, selon nous, un mimétisme entre les actes perpétrés par les terroristes du Hamas et ce que notre fille a subi en bas de chez nous.»

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat 'Houkat - 12/13 Juillet
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Les parents de la jeune fille juive de 12 ans violée à Courbevoie témoignent : "Nous ne vivons pas un antisémitisme résiduel, notre fille l'a vécu dans sa chair"