En ce moment Écouter la radio

Comment Tsahal démantèle-t-elle les bastions du Hamas à Rafah ?

Israël.

Comment Tsahal démantèle-t-elle les bastions du Hamas à Rafah ?
Soldats de Tsahal opérant à Rafah, le 20 juin 2024. - Unité du porte-parole de Tsahal

La patrouille Givati ​​​​a rapidement encerclé un groupe dense de bâtiments au cœur de Rafah et a surpris les terroristes dans la zone. Certains d'entre eux ont été tués lors d'un échange de tirs alors qu'ils sortaient pour lancer des missiles antichar ; d'autres sont descendus dans les tunnels ou ont fui vers le nord en direction de Khan Yunis.

Un journaliste de Walla a accompagné les forces israéliennes et a documenté les opérations des forces israéliennes.

Une équipe vigilante a détecté des mouvements suspects dans le quartier de la mosquée. Après vérifications auprès des services de renseignement sur le terrain, il a été décidé de fermer toutes les rues autour de la mosquée et d'envoyer « Sam », le chien d'attaque de l'unité Oketz.

Sam a flairé la cour de la mosquée, est entré indépendamment dans l'un des espaces du bâtiment, l'a scanné, a entendu des bruits et a emprunté un escalier caché qui l'a conduit aux terroristes des forces spéciales Nukhba du Hamas. Un terroriste armé se cachait sur le côté du bâtiment étroit et seul un filet de fer les séparait. Sam, à ce stade, a agi de manière totalement indépendante, a repéré une autre petite ouverture, est entré dans la pièce, a sauté sur l'un des terroristes et l'a mordu violemment.

C'était un chien contre sept terroristes terrifiés qui couraient chercher des armes. Sam était vif et a attaqué plusieurs terroristes les uns après les autres. En arrière-plan, on pouvait entendre les cris de douleur et les appels à l'aide des terroristes. L'un des terroristes lui a tiré dessus, mais ne l'a pas fait. Sam a été « enfermé » en mordant la main d'un des terroristes qui tenait une arme. Finalement, un autre terroriste a tiré sur Sam à courte distance et l'a maîtrisé.

Plus tard, le colonel Liron Batito de la brigade Givati ​​a déclaré que les terroristes avaient été surpris à deux reprises « par les soldats de la patrouille Givati ​​qui sont rapidement arrivés au cœur du quartier de Rafah, et une fois de plus par le chien de l'unité Oketz qui a trouvé le moyen de les atteindre sous terre Malheureusement, le chien est mort.

Les soldats de la patrouille Givati ​​​​et de l'unité Yalam ont fouillé le bâtiment quelques heures plus tard et ont découvert le corps de "Sam", ont déchargé la caméra de son corps, ont récupéré la documentation et ont découvert, à leur grand étonnement, la bataille qui s'est déroulée en profondeur. sur le terrain contre les terroristes.

"Il était impossible de localiser les terroristes sans les scans précis du chien", a expliqué Batito. "Les images de la caméra ont révélé le puits caché d'où ils se sont échappés, puis il s'est avéré qu'il s'agissait d'une route souterraine importante avec de nombreuses succursales à Rafah ."

Poursuivre le démantèlement des infrastructures du Hamas
Walla a également accompagné la Brigade Givati, qui mène la tâche de démantèlement des infrastructures du Hamas à la frontière égyptienne, ainsi que dans ce qui est considéré comme l'un des quartiers les plus dangereux de Rafah – Tel Sultan. 

Malgré la longue préparation de la brigade Rafah du Hamas aux manœuvres terrestres de Tsahal et les nombreux pièges tendus dans les maisons d'habitation, les soldats de Givati ​​​​ont réussi à surprendre les terroristes à leur approche.

Un jour, le Shin Bet a identifié des terroristes dans la zone d'un entrepôt sur lequel était gravée l'inscription des Nations Unies ; ils ont contacté les terroristes et leur ont proposé de se rendre ou de se battre, puis finalement d'utiliser des drones qui ont été activés au-dessus de leurs têtes au fur et à mesure de leur « acquittement » (ils se sont déshabillés pour vérifier qu'ils ne portaient pas d'armes et d'engins explosifs).

"L'utilisation de boucliers humains par les terroristes dans les cliniques, les hôpitaux, les entrepôts de l'ONU et les écoles est un motif récurrent tout au long de la guerre, et il s'agit toujours de la distance la plus complexe d'une route souterraine que j'ai rencontrée", a déclaré un responsable de Givati.

Le commandement Sud de Tsahal a déclaré à Walla que l'équipe de combat divisionnaire sous le commandement du colonel Batito était en train d'écrire une nouvelle doctrine de combat. Pour la première fois, les combats aériens et souterrains sont combinés pour pousser l’ennemi hors de la zone de contrôle opérationnel.

L'officier divisionnaire du renseignement tient une carte d'un des quartiers sur laquelle tous les contours de la zone ont été marqués de lignes rouges.

"C'est le travail des fourmis. Dans certains cas, nous les connaissions avant l'incursion terrestre. Dans certains cas, elles ont été trouvées sur le terrain grâce à des scans, lors d'enquêtes terroristes, et d'autres ont été découvertes grâce à l'enquête sur les équipements électroniques ou documents", a expliqué Batito et a souligné qu'il s'agit d'une carte mise à jour quotidiennement.

"Ils ont creusé des tunnels ici à une profondeur de 27 mètres. Plus de vingt tunnels ont été creusés à côté du couloir de Philadelphie. Nous en avons déjà détruit certains, et certains sont en cours de test. Les opérations de numérisation et de forage sont toujours en cours pour en localiser d'autres. Les tunnels. C'est un grand défi, donc cela prend du temps. Mais nous allons démanteler ce que le Hamas a construit ici depuis plus de 20 ans.

"Ma mission est simple. Faire en sorte qu'il n'y ait pas de tunnels reliant Rafah à l'Egypte. Vous en comprenez les conséquences. Couper le Hamas de sa source d'énergie - c'est plus que de la contrebande ; c'est beaucoup d'argent. D'après mon estimation , 80 % des tunnels sont déjà entre nos mains. »

Le colonel Batito a expliqué à quoi ressemble la routine des combats dans la région de Rafah : « Certains terroristes ont fui Gaza et Khan Yunis est venu ici. Cela nous a demandé d'être très créatifs. J'estime que d'ici un mois, nous anéantirons tous les bataillons du Hamas à Rafah et s’ils décident de fuir à nouveau ? Nous détruirons toutes les infrastructures de production d’armes et autres.

"Jusqu'à présent, l'armée israélienne a tué 17 000 terroristes. À Rafah, la 162e division a tué environ 550 terroristes. Cette semaine, nous en avons tué quatre dans le quartier de Shabora."

Les terroristes du Hamas s'efforcent systématiquement de ne pas sortir dans la rue et d'être exposés aux combattants de Givati, et pour cela, ils brisent les murs à l'intérieur et entre les maisons à l'aide de marteaux pour sauter d'un endroit à l'autre.

"Dans l'un des endroits les plus insolites, les soldats de Givati ​​​​ont découvert une voie souterraine sous un cimetière de Rafah, où les terroristes ont relié plusieurs grandes chambres funéraires en une seule pièce, à partir de laquelle ils ont creusé un puits où se cachaient trois terroristes de Nohkba et un commandant. , qui ont été arrêtés et emmenés pour interrogatoire."

Walla a rapporté qu'à un moment donné, Batito a serré les mains et a frappé la paume de sa main pour souligner ses paroles. Il décrit comment la Brigade Givati ​​paie également un lourd tribut au combat.

"Le 10 juin, des activités ont eu lieu dans le quartier de Shabora impliquant le 9e Bataillon, et un commandant et un soldat sont entrés dans un bâtiment qui ne semblait pas suspect, mais cela s'est avéré être un piège. Après qu'une bombe a été lancée sur lui, rien ne s'est passé. , une explosion apparemment déclenchée à distance par les terroristes s'est produite. À la suite de l'explosion, quatre combattants ont été tués et six autres blessés, et plus tard, l'un des soldats, grièvement blessé, est décédé des suites de ses blessures alors qu'il était à l'hôpital.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Pin'has - 26/27 Juillet
Comment Tsahal démantèle-t-elle les bastions du Hamas à Rafah ?