En ce moment Écouter la radio

Israël n'est pas préparé à une guerre à grande échelle avec le Hezbollah, selon un haut responsable de l'électricité

Israël.

Israël n'est pas préparé à une guerre à grande échelle avec le Hezbollah, selon un haut responsable de l'électricité
Frappes - Réseaux sociaux

Israël n'est pas préparé aux dommages que subiraient ses infrastructures électriques si une guerre à grande échelle devait éclater avec le Hezbollah, a averti jeudi le chef de l'entreprise chargée de planifier les systèmes électriques du pays, bien qu'il ait ensuite qualifié cette remarque d'« irresponsable ». .»

« Nous ne sommes pas dans une bonne situation et nous ne sommes pas préparés à une véritable guerre. Nous vivons dans un fantasme », a déclaré Shaul Goldstein, qui dirige la société israélienne Independent System Operator Ltd, connue sous ses initiales hébraïques NOGA.

« Nous ne pouvons pas promettre l’électricité s’il y a une guerre dans le nord. Après 72 heures sans électricité, il sera impossible de vivre ici. Nous ne sommes pas préparés à une véritable guerre », a déclaré le PDG de la NOGA lors d’une conférence à Sderot, dans le sud du pays, après qu’on lui ait demandé s’il pouvait garantir le maintien de l’électricité en cas d’urgence.

« Si Nasrallah décide de neutraliser le réseau électrique israélien, il lui suffit de décrocher le téléphone et d'appeler le responsable du réseau électrique de Beyrouth, qui est [en grande partie] identique à celui d'Israël », a affirmé Goldstein.

Après que ses commentaires aient commencé à faire la une des journaux, Goldstein a cherché à en faire revenir certains d'entre eux, déclarant à la chaîne publique Kan : « J'ai fait des remarques irresponsables que je n'aurais pas dû. »

Cet avertissement intervient alors que l'on craint de plus en plus que la situation à la frontière nord d'Israël ne dégénère en une guerre à part entière entre Israël et le groupe terroriste Hezbollah soutenu par l'Iran. La milice chiite posséderait quelque 150 000 roquettes qu’elle pourrait utiliser pour cibler les infrastructures israéliennes.

Les remarques de Goldstein ont suscité la condamnation des responsables gouvernementaux ainsi que d'autres dirigeants du secteur de l'énergie.

Meir Shpilger, PDG de la Compagnie électrique israélienne, qui met en œuvre les plans de la NOGA, a qualifié les propos de Goldstein d'« irresponsables [et] détachés de la réalité », l'accusant de semer inutilement la panique.

« L’État d’Israël ne sera pas laissé dans le noir. Les chances qu’une panne de courant dure plusieurs jours sont très faibles », a répondu le ministre de l’Energie Eli Cohen sur X (ex Twitter).

"Nous nous préparons à tous les scénarios", a ajouté Cohen. « L’État d’Israël a la capacité de produire de l’électricité à partir d’une grande variété de sources. Nous avons des installations de gaz, nous avons des réserves de carburant diesel, nous avons d'énormes réserves de charbon et nous produisons également de l'électricité à partir d'énergies renouvelables.

« Nos réserves de sources d'énergie sont dispersées dans des emplacements classés et protégés. Nous avons pris de nombreuses autres mesures pour garantir un approvisionnement énergétique régulier, mais elles ne peuvent être détaillées », a-t-il déclaré.

« S’il y a une panne de courant de plusieurs heures en Israël, il y aura une panne de courant de plusieurs mois au Liban », a prévenu Cohen.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Israël n'est pas préparé à une guerre à grande échelle avec le Hezbollah, selon un haut responsable de l'électricité