En ce moment Écouter la radio

Le taux de natalité d'Israël reste de loin le plus élevé des pays de l'OCDE, avec 2,9 enfants par femme

Israël.

Le taux de natalité d'Israël reste de loin le plus élevé des pays de l'OCDE, avec 2,9 enfants par femme
Femme avec un bébé - DR

Le taux de natalité d'Israël reste le plus élevé parmi les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques, selon un rapport de l'OCDE publié jeudi, alors que les taux de natalité diminuent dans le monde développé.

Les cinq États membres ayant les taux de natalité les plus élevés ont connu la baisse la plus forte, indique le rapport, mais note qu’« Israël brise cette tendance car les femmes du groupe de population [ultra-orthodoxe] ont souvent un grand nombre d’enfants ».

L'indice synthétique de fécondité d'Israël s'élève à 2,9 enfants par femme, suivi du Mexique et de la France avec 1,8 enfant par femme, soit près du double de la moyenne de l'OCDE de 1,5, indique le rapport.

En 2020, l’indice synthétique de fécondité parmi les femmes ultra-orthodoxes en Israël était de 6,6, tandis que le taux parmi les femmes arabes était de 3,0, et parmi les femmes laïques, il était de 2,0 – toujours bien au-dessus de la moyenne de l’OCDE – selon un rapport de l’Institut de Jérusalem. pour la recherche politique.

Les taux de natalité ont fortement chuté dans certains des États les plus riches du monde et devraient rester faibles alors que les inquiétudes économiques amènent les gens à peser le coût d'avoir des enfants, selon le rapport.

« Ce déclin va changer le visage des sociétés, des communautés et des familles, et pourrait avoir des effets importants sur la croissance économique et la prospérité », note-t-il.

De nombreux pays membres de l’OCDE choisissent désormais d’avoir des enfants plus tard ou de ne pas avoir d’enfants du tout. « Les jeunes hommes et les jeunes femmes trouvent de plus en plus un sens à leur vie en dehors de la parentalité », ajoute le rapport.

L'indice synthétique de fécondité est tombé à 1,5 enfant par femme en 2022 contre 3,3 en 1960 en moyenne dans les pays de l'OCDE, indique le rapport, utilisant une unité mesurant le nombre moyen d'enfants nés par femme au cours de sa vie.

Parallèlement, l'âge moyen des femmes qui accouchent est passé de 28,6 ans en 2000 à 30,9 ans en 2022, selon le rapport. En Israël, l’âge moyen est juste un cheveu en dessous de la moyenne, mais il a augmenté d’environ trois ans depuis 1980.

« Alors que les pays de l'OCDE utilisent toute une gamme d'options politiques pour soutenir les familles, le coût économique et l'incertitude financière à long terme liés à la naissance d'enfants continuent d'influencer considérablement la décision des gens de devenir parents », Stefano Scarpetta, directeur du département Emploi, Travail et Affaires sociales de l'OCDE. Direction des Affaires, a déclaré lors d'une conférence téléphonique.

Des taux de fécondité synthétiques particulièrement bas ont été mesurés en Corée du Sud, à 0,7, ainsi qu'en Italie et en Espagne, avec chacun 1,2 enfant par femme. Les taux les plus élevés ont été enregistrés en Israël avec 2,9, suivi du Mexique et de la France avec 1,8 chacun.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Le taux de natalité d'Israël reste de loin le plus élevé des pays de l'OCDE, avec 2,9 enfants par femme