En ce moment Écouter la radio

"J'ai essayé de rester forte, mais il y a eu des moments difficiles", Noa Argamani raconte plus de détails sur sa captivité à Gaza

Israël.

"J'ai essayé de rester forte, mais il y a eu des moments difficiles", Noa Argamani raconte plus de détails sur sa captivité à Gaza
L’otage sauvée Noa Argamani réunie avec son père Yaakov Argamani, au centre hospitalier Sheba, à Ramat Gan, le 8 juin 2024 - Armée israélienne

L’otage sauvée Noa Argamani s’est entretenue avec le chef du Shin Bet (Agence de sécurité israélienne), Ronen Bar, au sujet de sa captivité, selon Channel 12. 

Elle a déclaré, d'après Channel 12, "J'ai essayé de rester forte, mais il y a eu des moments difficiles. Au début, j'étais avec Moran Stella Yanai , et quand elle a été libérée, je lui ai dit : 'A bientôt.' Je n'aurais jamais imaginé que cela prendrait autant de temps."

"Une fois, j'ai entendu un reportage à la radio selon lequel Israël était contre la fin de la guerre, et cela m'a brisé", a ajouté Argamani.

« Certains jours, nous avons entendu des bombardements incessants de Tsahal à proximité. Ce qui m'a finalement renforcée, c'est que j'ai essayé de rester forte et de pratiquer la pleine conscience", a-t-elle expliqué. 

Argamani rencontre la mère de son petit ami toujours en captivité 
En outre, mardi, des utilisateurs des réseaux sociaux ont partagé des publications dans lesquelles on pouvait voir Argamani retrouver Ditza Or, la mère de son petit ami, Avinatan Or, toujours détenu en captivité à Gaza. 

Or a été kidnappé au festival Nova le 7 octobre avec Argamani. 

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
"J'ai essayé de rester forte, mais il y a eu des moments difficiles", Noa Argamani raconte plus de détails sur sa captivité à Gaza