En ce moment Écouter la radio

Emmanuel Macron : "Nous serons implacables face aux actes d'antisémitisme qui ont augmenté de manière absolument inexplicable, inexcusable, inacceptable"

France.

Emmanuel Macron : "Nous serons implacables face aux actes d'antisémitisme qui ont augmenté de manière absolument inexplicable, inexcusable, inacceptable"
Le président français, Emmanuel Macron - Capture d'écran vidéo

Le président français, Emmanuel Macron, a accordé une interview jeudi soir sur TF1 et France 2 à trois jours des élections européennes. Le chef de l'Etat s'est montré ferme sur la lutte contre l'antisémitisme. Les actes antisémites ont considérablement augmenté depuis le pogrom du Hamas en Israël le 7 octobe dernier. 366 faits antisémites ont été dénombrés le premier trimestre 2024. "Nous serons implacables face aux actes d'antisémitisme qui ont augmenté de manière absolument inexplicable, inexcusable, inacceptable", a déclaré le locataire de l'Elysée. 

Emmanuel Macron est aussi revenu sur la guerre en Israël et la position de la France dans cette guerre avec le Hamas. «La position de la France est claire : là aussi c'est la paix et l'unité à la maison. C'est la condamnation implacable des attentats du 7-Octobre et la libération des otages du 7-Octobre» ajoutant avoir une pensée pour les familles des deux otages français qui vivent encore dans l'angoisse. «Il ne faut pas confondre le travail légitime de la justice (internationale ndlr) et l'indispensable travail diplomatique qui doit être fait», a-t-il souligné. «Israël a été attaqué comme jamais le 7 octobre dernier et c'est pour cela qu'Israël doit pouvoir se défendre mais en respectant des règles de la guerre. Je continuerai à travailler avec Netanyahou aussi longtemps qu'il sera premier ministre», a-t-il rappelé.

A la question de savoir si la France comptait reconnaître un Etat palestinien dans un avenir proche, le président a répondu : «Je ne pense pas que ça puisse faire pression de reconnaître l'État de Palestine. Ce qui met de la pression c'est d'engager les États-Unis et les autres sur la base d'un cessez-le-feu immédiat. (...) On ne reconnaît pas un État sur la base d'une indignation. J'ai été le seul dirigeant à accueillir les six responsables arabes des points de contact du territoire», a-t-il expliqué, disant également vouloir éviter une escalade à la frontière avec le Liban.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Emmanuel Macron : "Nous serons implacables face aux actes d'antisémitisme qui ont augmenté de manière absolument inexplicable, inexcusable, inacceptable"