En ce moment Écouter la radio

17 pays dont la France appellent publiquement le Hamas à soutenir la proposition d'accord sur les otages

International.

17 pays dont la France appellent publiquement le Hamas à soutenir la proposition d'accord sur les otages
Otages israéliens du Hamas - DR

Dix-sept pays, dont la France, ont publié une déclaration commune soutenant la dernière proposition de libération des 124 otages restants détenus par le Hamas à Gaza.

"Il n'y a pas de temps à perdre", déclarent les pays dont les citoyens sont parmi les captifs. "Nous appelons le Hamas à conclure cet accord, qu'Israël est prêt à aller de l'avant, et à entamer le processus de libération de nos citoyens". », indique le communiqué.

Sa publication fait partie d’une initiative diplomatique mondiale massive que le président américain Joe Biden a lancée le 31 mai lorsqu’il a dévoilé une proposition en trois phases qui, selon lui et les responsables de son administration, avait l’approbation d’Israël.

L'accord prévoit la libération des otages humanitaires au cours de ses six premières semaines en échange d'une accalmie dans la guerre. Il décrit également un processus de négociation qui pourrait amener la fin de la guerre et la libération de tous les otages, ainsi que préparer le terrain pour les plans du lendemain et la reconstruction de Gaza.

« Nous notons que cet accord conduirait à un cessez-le-feu immédiat et à la réhabilitation de Gaza, ainsi qu'à des garanties de sécurité pour les Israéliens et les Palestiniens, ainsi qu'à des opportunités pour une paix plus durable à long terme et une solution à deux États », indique le communiqué.

« En ce moment décisif, nous appelons les dirigeants d’Israël ainsi que du Hamas à faire tous les compromis finaux nécessaires pour conclure cet accord et apporter un soulagement aux familles de nos otages, ainsi qu’à celles des deux côtés de ce terrible conflit. y compris les populations civiles.  

« Il est temps que la guerre prenne fin, et cet accord est le point de départ nécessaire », ont-ils ajouté.

Les pays qui ont signé la lettre étaient : l'Argentine, l'Autriche, le Brésil, la Bulgarie, le Canada, la Colombie, le Danemark, la France, l'Allemagne, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Serbie, l'Espagne, la Thaïlande, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Les médiateurs tentent de conclure l'affaire
Le G7 et l’Union européenne ont également soutenu l’accord. Le directeur de la CIA, William Burns, et l’envoyé spécial américain Brett McGurk étaient dans la région jeudi pour travailler avec les pays médiateurs – l’Égypte et le Qatar – afin de contribuer à la conclusion de l’accord.

Les pourparlers impliquant les médiateurs qatari, égyptien et américain n’ont montré aucun signe d’avancée, ont indiqué deux sources sécuritaires égyptiennes.

Burns a rencontré mercredi de hauts responsables du Qatar et de l'Égypte à Doha.

Les négociations au Qatar visaient à trouver une formule qui pourrait rassurer le Hamas quant à son exigence de garanties que l'accord entraînerait une cessation complète des hostilités dans la bande de Gaza et un retrait complet d'Israël du territoire, ont indiqué les sources égyptiennes.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Nasso - 14/15 Juin
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
17 pays dont la France appellent publiquement le Hamas à soutenir la proposition d'accord sur les otages