En ce moment Écouter la radio

Sauver l'œuf prépa, chronique de Jean-François Strouf

Israël.

Sauver l'œuf prépa, chronique de Jean-François Strouf
Oeuf - DR

Des travailleurs et des bénévoles de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs (NPA) ont récemment réussi à sauver l’œuf fécondé d’un vautour mort empoisonné.

La femelle vautour qui a pondu l’œuf le couvait seule après que son partenaire soit mort empoisonné quelques semaines auparavant. Affamée, la femelle vautour – étiquetée A25 – a finalement quitté le nid à la recherche de nourriture.

Mais peu de temps après, A25 a également été empoisonné et est mort, laissant seul l’œuf de 23 jours. Il faut 57 jours de couvaison pour qu’un embryon de vautour se développe et éclose avec succès.

"Il était nécessaire de transférer rapidement l'œuf du nid à l'incubateur même s'il n'était pas clair si l'œuf était fécondé ou si l'embryon survivrait", a déclaré Ohad Hatzofe, écologiste aviaire au NPA.

"Nous continuerons à prendre soin de l'œuf jusqu'à ce qu'il éclose, espérons-le, dans les 30 prochains jours", a-t-il ajouté. « Nous ferons tout pour garantir que les gènes A25 continuent d’exister et contribuent à la survie de l’espèce en Israël et au Moyen-Orient. »

Un phénomène d'empoisonnement

Au moins 20 vautours sont morts empoisonnés dans la région d'Arava, dans le sud d'Israël, depuis février, et les autorités se démènent pour mettre fin au phénomène. Il ne reste plus qu’environ 170 vautours en Israël et des incidents récents ont mis l’espèce en danger d’extinction.

À la suite du dernier incident d'empoisonnement, le ministère de la Protection de l'environnement s'est engagé à transférer 15 millions de shekels à la NPA afin de mettre en œuvre un plan de lutte contre le phénomène d'empoisonnement, que l'autorité avait formulé et approuvé en septembre 2023.

Dans le passé, le contrôleur de l'État a mis en garde contre le danger des types de pesticides utilisés lors des incidents d'empoisonnement. Il a appelé le ministère de l'Agriculture à renforcer la répression contre ceux qui insistent sur l'utilisation de substances interdites dans l'agriculture, et à traduire rapidement en justice ceux qui enfreignent la loi.

Aryeh Rosenberg, inspecteur du sud de l’Arava du NPA, a déclaré qu’au cours des sept années où il a travaillé pour l’autorité, il n’avait jamais été témoin d’autant d’empoisonnements en si peu de temps.

"C'est le quatrième incident d'empoisonnement que je subis dans cette région", a-t-il déclaré. "La seule consolation est qu'au moins nous avons pu sauver l'œuf qui, espérons-le, deviendra un vautour adulte et nichera dans les mêmes falaises à l'avenir."

Jean-François Strouf

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Nasso - 14/15 Juin
Chabbat Béhaalotekha - 21/22 Juin
Sauver l'œuf prépa, chronique de Jean-François Strouf