En ce moment Écouter la radio

Les ministres orthodoxes soutiennent un accord de libération d'otages, "Nous sanctifions la vie plutôt que la victoire"

Israël.

Les ministres orthodoxes soutiennent un accord de libération d'otages, "Nous sanctifions la vie plutôt que la victoire"
Le président de Yahadout HaTorah, Yitzhak Goldknopf, rencontre les proches des otages détenus par le Hamas à Gaza, le 3 juin 2024 - Porte-parole de Yahadout HaTorah/X

Deux ministres orthodoxes ont semblé apporter lundi leur soutien à un accord visant à libérer les otages détenus à Gaza, l’un d’eux affirmant que l’ensemble de son parti soutiendrait « toute mesure » qui ramènerait les captifs chez eux.

Cette évolution fait suite aux menaces proférées par l’aile d’extrême droite du gouvernement de fermer la coalition si le Premier ministre Benjamin Netanyahu approuve l’accord de trêve et d’otages présenté par le président américain Joe Biden à la fin de la semaine dernière.

"J'ai dit aujourd'hui aux représentants des familles kidnappées que notre position est qu'il n'y a rien de plus grand que la valeur de la vie et la mitsva de racheter les captifs, car il existe un danger réel et tangible pour leur vie", a déclaré Yitzhak Goldknopf, président de Yahadout HaTorah. posté sur X, à côté d'une photo de lui rencontrant des proches d'otages.

"Par conséquent, nous soutiendrons toute proposition conduisant à la libération des personnes enlevées", a déclaré Goldknopf, ministre du Logement et de la Construction.

Son message est intervenu quelques heures avant que l’armée israélienne n’annonce la mort de quatre otages détenus à Gaza depuis le 7 octobre, déclenchant des manifestations spontanées dans tout le pays.

Les dirigeants d'extrême droite des partis Otzma Yehudit et Sionisme religieux – respectivement Itamar Ben Gvir et Bezalel Smotrich – ont tous deux menacé samedi soir de renverser le gouvernement si le nouvel accord de libération des otages et de cessez-le-feu présenté par Biden vendredi était adopté par le gouvernement. Si leurs deux partis rejoignaient la coalition, cela laisserait le Premier ministre Benjamin Netanyahu sans majorité à la Knesset.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chavouot - 11/12/13 Juin
Les ministres orthodoxes soutiennent un accord de libération d'otages, "Nous sanctifions la vie plutôt que la victoire"