En ce moment Écouter la radio

Président égyptien : Israël se dérobe sournoisement aux efforts de cessez-le-feu

Israël.

Président égyptien : Israël se dérobe sournoisement aux efforts de cessez-le-feu
Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi - Capture d'écran vidéo

Israël évite délibérément les efforts de cessez-le-feu alors qu'il se concentre sur une solution militaire au Hamas à Gaza et exploite le contrôle du terminal de Rafah pour renforcer son emprise sur l'enclave, a déclaré jeudi le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi  lors du 33e sommet arabe à Bahreïn.

« Israël continue de s’engager dans des actions évasives pour se soustraire à ses responsabilités et dans des manœuvres sournoises pour contourner les efforts visant à parvenir à un cessez-le-feu », a-t-il déclaré.

« En outre, il reste catégorique sur son opération militaire largement condamnée à Rafah et cherche à tirer parti du passage de Rafah, du côté palestinien, pour solidifier son siège sur la bande de Gaza. »

L'Égypte et le Qatar ont été les principaux médiateurs d'un accord d'otages visant à libérer les 132 otages restants, qui est au point mort.

L’opération militaire à Rafah est un levier de pression important pour influencer le Hamas
Israël a insisté sur le fait que son opération militaire à Rafah est un levier de pression important pour convaincre le Hamas de conclure un accord et une étape nécessaire pour mettre fin à la guerre en détruisant le Hamas.

L'opération militaire qui a débuté la semaine dernière a suscité des tensions avec le Caire, notamment la saisie au Hamas du passage entre Israël et Gaza.

L'Égypte a condamné la saisie israélienne du passage et a fermé le passage aux marchandises de son côté. Il a également exprimé son inquiétude quant à la possibilité que les Palestiniens de Gaza puissent fuir à travers sa frontière.

Il a accusé Israël de rendre Gaza inhabitable.

"L'Egypte est sans équivoque attachée à sa position ferme, tant en paroles qu'en actes, en rejetant la liquidation de la cause palestinienne, le déplacement forcé ou la migration obligatoire des Palestiniens, ainsi que la création de conditions rendant Gaza inhabitable, pour évacuer la terre. de la Palestine de son peuple », a-t-il déclaré.

« La justice est indivisible et la vie du peuple palestinien est aussi précieuse que celle de tout autre peuple », a déclaré Sissi.

C'est une erreur, dit-il, d'imaginer que la solution au Hamas à Gaza est une solution militaire.

« Je réitère que ceux qui croient que les solutions sécuritaires et militaires garantissent leurs intérêts ou la paix se trompent ; de même, ceux qui pensent que la politique de la corde raide produit des bénéfices ou des gains se trompent manifestement.

« Le sort de la région et des ressources de ses habitants est bien trop important pour être confié à des fauteurs de guerre ou à des partisans de jeux à somme nulle », a-t-il déclaré.

Il a fait allusion au rôle d'Israël en tant que premier pays arabe à conclure la paix avec Israël en 1979, expliquant que son pays avait « allumé le flambeau de la paix dans la région dans des temps d'immenses ténèbres, endurant des coûts élevés et portant de lourds fardeaux ». 

« Mettons fin immédiatement à cette guerre scandaleuse contre les Palestiniens, qui méritent de retrouver leurs droits légitimes dans la création de leur État indépendant, le long des frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale », a-t-il déclaré.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
Président égyptien : Israël se dérobe sournoisement aux efforts de cessez-le-feu