En ce moment Écouter la radio

L'envoyé de l'ONU chargé des violences sexuelles se retire du briefing du Conseil de sécurité sur les otages du Hamas

International.

L'envoyé de l'ONU chargé des violences sexuelles se retire du briefing du Conseil de sécurité sur les otages du Hamas
Pramila Patten, la représentante spéciale de l'ONU sur la violence sexuelle dans les conflits, s'adresse au Conseil de sécurité de l'ONU le 11 mars - Capture d'écran

La représentante spéciale de l'ONU sur les violences sexuelles dans les conflits, Pramila Patten, s'est retirée d'une session du Conseil de sécurité où elle était censée informer les membres des otages pris par le Hamas le 7 octobre, a déclaré mardi un diplomate de l'ONU au Times of Israël.

Des invitations à l’événement de jeudi organisé par la mission américaine auprès de l’ONU ont été envoyées aux membres du Conseil de sécurité la semaine dernière et obtenues par le Times of Israel. La session est intitulée « Condamner la prise d’otages en Israël le 7 octobre comme outil psychologique du terrorisme ».

Patten – le représentant spécial de l’ONU dont les compétences recoupent le plus étroitement le sujet – a été nommé premier des trois intervenants aux côtés d’un représentant de la société civile et d’un otage israélien libéré ou d’un parent d’un otage.

Mais dans les invitations mises à jour – ou « notes conceptuelles » – envoyées aux membres lundi et également obtenues par le Times of Israel, Patten ne figurait plus parmi les intervenants.

Un diplomate de l'ONU a déclaré sous couvert d'anonymat que le retrait de Patten n'était pas dû à des problèmes de calendrier.

La diplomate a laissé entendre que la décision était politiquement motivée, car son bureau a subi des pressions pour ne pas donner la priorité au sort des otages israéliens par rapport à celui des Palestiniens pris au milieu de la guerre israélienne contre le Hamas à Gaza.

Le bureau de Patten a publié une déclaration mardi après-midi confirmant qu'elle ne participerait pas à la séance de jeudi, mais n'a donné aucune raison.

Le communiqué souligne que Patten a « appelé à plusieurs reprises à la libération de tous les otages » et a souligné le rapport qu'elle a publié en mars qui concluait qu'il existait « des informations claires et convaincantes » indiquant que les otages détenus en captivité à Gaza avaient été soumis à « des violences sexuelles, y compris des viols ». , torture sexualisée, traitements cruels, inhumains et dégradants.

Le bureau de Patten a noté que le rapport avait été présenté au Conseil de sécurité lors d'une session extraordinaire le mois dernier et qu'entre-temps, elle avait continué à dialoguer avec les familles des otages. "La représentante spéciale n'a pas hésité dans sa position ni dans son engagement à toujours agir dans le meilleur intérêt des otages et de leurs familles - et à ne jamais agir sur cette question sur la base de considérations politiques", a déclaré son bureau.

"Même si elle ne peut malheureusement pas participer à la réunion [de jeudi], la représentante spéciale soutient tout processus menant à la libération des otages", ajoute le communiqué.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
L'envoyé de l'ONU chargé des violences sexuelles se retire du briefing du Conseil de sécurité sur les otages du Hamas