En ce moment Écouter la radio

Yom Haatsmaout : avec une cérémonie discrète, Israël a commencé à marquer son 76e anniversaire

Israël.

Yom Haatsmaout : avec une cérémonie discrète, Israël a commencé à marquer son 76e anniversaire
La cérémonie annuelle de Yom Haatsmaout commence au mont Herzl à Jérusalem le 13 mai 2024 - Capture d'écran vidéo

La cérémonie annuelle d'allumage des flambeaux d'Israël a été diffusée lundi soir dans un format radicalement atypique, alors que le pays commençait à célébrer un sombre 76e Jour de l'Indépendance, le premier depuis le massacre terroriste du Hamas du 7 octobre dans le sud d'Israël.

L’événement a été préenregistré, le seul exemple de ce type ayant eu lieu lors de la pandémie de coronavirus en 2020. À l’exception d’un message enregistré séparément du Premier ministre Benjamin Netanyahu, un discours énergique et émouvant projeté sur des images historiques et avec une musique patriotique qui s’intègre maladroitement dans le contexte. Dans le déroulement de la cérémonie, le ton était sombre – un contraste saisissant avec les années normales, où des foules de centaines d’Israéliens brandissant des drapeaux assistaient à la célébration sur le mont Herzl, avec des danses exubérantes, des présentations et des feux d’artifice.

L'événement est généralement retransmis en direct, mais les organisateurs du gouvernement ont décidé de le filmer à l'avance cette année, apparemment pour des raisons de sécurité, mais au milieu de spéculations selon lesquelles ils voulaient éviter le chahut des ministres, y compris de Netanyahu, comme celui observé lors de plusieurs Memorial Day. cérémonies quelques heures avant. Jusqu’à récemment, le Premier ministre n’avait généralement pas pris la parole lors de la cérémonie d’État, car elle était traditionnellement considérée comme un événement apolitique, marquant la transition du Memorial Day au Jour de l’Indépendance et présidé par le président de la Knesset.

La cérémonie d'allumage des flambeaux a eu lieu au milieu d'importantes protestations de la part de ceux qui estimaient que le gouvernement ne devrait pas du tout organiser un tel spectacle, sept mois après que le plus grand massacre d'Israéliens en une seule journée dans l'histoire du pays se soit déroulé sous sa surveillance, sous la surveillance des troupes de Tsahal. toujours à Gaza et avec des dizaines de milliers d'Israéliens déplacés internes de leurs foyers au nord et au sud. Quelque 1 200 personnes ont été tuées et 252 ont été prises en otages lors de l’attaque menée par le Hamas le 7 octobre, qui a déclenché la guerre en cours (et 128 de ces otages sont toujours détenus à Gaza, dont beaucoup ne sont plus en vie.)

Parmi les voix les plus virulentes contre la tenue de la cérémonie traditionnelle figuraient certains proches des otages et les familles qui ont perdu des proches ou ont été déracinées de leurs foyers à la suite des combats à Gaza et à la frontière libanaise.

Certains d’entre eux ont dirigé une cérémonie alternative d’« extinction des flambeaux » dans un amphithéâtre de Binyamina, à laquelle ont participé environ 1 000 Israéliens, dont beaucoup brandissaient des pancartes proclamant : « Pas d’otages ; pas d’indépendance. » Des dizaines de milliers d'autres ont rejoint d'autres familles d'otages pour commémorer le début du Jour de l'Indépendance lors d'un rassemblement tout aussi solennel sur la place des otages de Tel Aviv.

Le président de la Knesset, Amir Ohana, s'est adressé à la cérémonie d'État préenregistrée, qui a adressé un message aux 132 otages toujours détenus à Gaza (dont quatre étaient retenus captifs avant la guerre).

« L’État d’Israël n’était pas là le 7 octobre dans toute sa force et sa puissance comme nous l’espérions tous, mais depuis lors, il travaille chaque jour pour vous ramener chez vous auprès de vos familles », a déclaré Ohana, ajoutant que « tous ceux qui servent dans les forces de sécurité israéliennes se battent sans relâche pour votre libération.

« Tous les Israéliens attendent votre retour. Toutes les synagogues d'Israël et de la diaspora prient pour votre bien-être. Nous ne désespérerons pas et nous n’abandonnerons pas. Ne perdez pas espoir», a-t-il lancé.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
Yom Haatsmaout : avec une cérémonie discrète, Israël a commencé à marquer son 76e anniversaire