En ce moment Écouter la radio

La reine de Jordanie affirme qu'elle essaie de se mettre à la place des mères des otages

International.

La reine de Jordanie affirme qu'elle essaie de se mettre à la place des mères des otages
La reine Rania de Jordanie s'exprime dans l'émission "Face the Nation" de CBS dans une interview diffusée le 5 mai 2024 - Capture d'écran CBS

La reine Rania al-Abdullah de Jordanie, dans une interview diffusée dimanche, a évoqué l'empathie qu'elle ressent pour les mères israéliennes dont les enfants sont captifs du Hamas, mais a exhorté Israël à ne pas canaliser le traumatisme du massacre du 7 octobre pour alimenter un cycle de « châtiment et de vengeance ». »

S'adressant dimanche à l'émission « Face the Nation » de CBS , Rania a parlé de la nécessité pour les Israéliens de rester sympathiques envers les civils palestiniens ordinaires. Elle a également évoqué les manifestations pro-palestiniennes et anti-israéliennes qui ont éclaté sur les campus universitaires aux États-Unis et ailleurs, condamnant les tentatives de présenter les étudiants protestataires comme des « pro-Hamas » et affirmant que la majorité des manifestations étaient pacifiques.

Rania, qui a été très critique à l’égard d’Israël tout au long de la guerre à Gaza, a déclaré qu’en raison de son héritage, elle s’identifie davantage au côté palestinien du conflit, mais cherche également à rester sympathique au côté israélien.

« Je me mets au défi chaque jour de me mettre à la place d'une mère israélienne dont l'enfant a été pris en otage… et j'essaie de faire preuve d'empathie et de voir d'où ils viennent », a-t-elle déclaré.

« Nous avons besoin que les otages rentrent chez eux le plus rapidement possible », a-t-elle ajouté. « Et nous avons besoin que la guerre se termine le plus tôt possible afin que les Palestiniens puissent retourner chez eux, s’il leur reste des maisons. »

Aussi « traumatisante et dévastatrice » qu'ait été la journée du 7 octobre, la réponse d'Israël au massacre brutal « n'a pas amélioré la situation », a déclaré la reine de Jordanie, tournant son attention vers la guerre d'Israël contre le Hamas et son impact sur la population civile de Gaza.

« Vous ne pouvez pas vous contenter de cette réaction viscérale de représailles et de vengeance, car alors vous entrez simplement dans le cycle de la violence et vous y creusez encore plus profondément, et cela ne fera qu'empirer », a-t-elle déclaré, suggérant qu'Israël devrait ont choisi une méthode autre qu’une guerre totale à Gaza pour cibler l’organisation terroriste.

« Israël aurait pu riposter par des frappes chirurgicales contre le Hamas, mais ce n'est pas ce à quoi nous assistons aujourd'hui. Nous assistons à une guerre qui n'est pas menée de manière défensive », a ajouté Rania.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
La reine de Jordanie affirme qu'elle essaie de se mettre à la place des mères des otages