En ce moment Écouter la radio

Joe Biden dénonce les manifestations anti-israéliennes sur les campus

International.

Joe Biden dénonce les manifestations anti-israéliennes sur les campus
Le Président américain, Joe Biden - X

Le président américain Joe Biden a condamné jeudi les manifestations anti-israéliennes qui ont fait des ravages sur les campus universitaires du pays.

« Il existe un droit de protester, mais pas le droit de provoquer le chaos », a déclaré Biden dans ses premières remarques préparées sur le sujet, qu'il a prononcées depuis la salle Roosevelt de la Maison Blanche.

« Détruire des biens n'est pas une manifestation pacifique : c'est contraire à la loi. Vandalisme, intrusion, bris de fenêtres, fermeture de campus, annulation forcée de cours et de remise de diplômes – rien de tout cela n'est une manifestation pacifique », a-t-il affirmé, faisant référence à la série d'actions entreprises par les manifestants anti-israéliens à l' Université de Columbia , l'Université de Washington. Californie du Sud, l'Université de Californie à Los Angeles et d'autres écoles.

"Menacer les gens, les intimider, leur faire peur, ce n'est pas une manifestation pacifique, c'est contraire à la loi", a ajouté Biden.

« Il ne devrait y avoir aucune place sur aucun campus – aucune place en Amérique – pour l’antisémitisme ou les menaces de violence contre les étudiants juifs », a-t-il déclaré, faisant référence à une large documentation sur les expressions antisémites et pro-terroristes lors des manifestations, avant de condamner ensuite toutes les formes de discrimination.

« Je comprends que les gens ont des sentiments forts et des convictions profondes. En Amérique, nous respectons et protégeons le droit d’exprimer cela, mais cela ne veut pas dire que tout est permis », a précisé Biden. « Cela doit être fait sans violence, sans destruction, sans haine et dans le respect de la loi. »

« Ne vous y trompez pas, en tant que président, je défendrai toujours la liberté d’expression, mais je serai toujours tout aussi fort pour défendre l’État de droit », a-t-il affirmé.

« Nous avons tous vu des images, et elles mettent à l'épreuve deux principes américains fondamentaux : le premier est le droit à la liberté d'expression – pour les gens de se rassembler pacifiquement et de faire entendre leur voix. Le deuxième est l’État de droit. Les deux doivent être respectés. Nous ne sommes pas une nation autoritaire où nous faisons taire les gens ou réprimons la dissidence. Le peuple américain est entendu.

« En fait, les manifestations pacifiques constituent la meilleure tradition dans la façon dont les Américains réagissent aux problèmes qui en découlent. Mais nous ne sommes pas non plus un pays de non-loi. Nous sommes une société civile et l’ordre doit prévaloir », a-t-il insisté.

"Tout au long de notre histoire, nous avons souvent été confrontés à des moments comme celui-ci parce que nous sommes une grande nation diversifiée, libre de pensée et épris de liberté", a poursuivi le président américain. « Dans des moments comme celui-ci, il y a toujours ceux qui se précipitent pour marquer des points politiques. Mais l’heure n’est pas à la politique. C'est un moment de clarté.

"Alors laissez-moi être clair, les manifestations violentes ne sont pas protégées, les manifestations pacifiques l'est", a ajouté Biden.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
Joe Biden dénonce les manifestations anti-israéliennes sur les campus