En ce moment Écouter la radio

Immobilier, énergie renouvelable pour un monde plus vert, chronique de Jean-François Strouf

International.

Immobilier, énergie renouvelable pour un monde plus vert, chronique de Jean-François Strouf
Panneaux photovoltaïques - DR

Même si le sujet d’aujourd’hui a l’air un peu technique, il contribue à accélérer le processus d’implantation des énergies vertes. Alors que le monde s’efforce de « vaincre » la crise climatique mondiale, un obstacle majeur s’oppose à une transition rapide du monde vers une énergie propre : la grande majorité des projets d’énergie renouvelable échouent – et l’emplacement est l’une des principales causes. Les entreprises énergétiques d’aujourd’hui doivent d’abord rechercher et sécuriser un emplacement pour leurs projets solaires, éoliens ou agrivoltaïques (agricoles et solaires), en naviguant dans parcours du combattant de négociations, de bureaucratie et d’intérêts locaux. Ensuite elles peuvent vérifier si le site trouvé convient ! Elles auront beaucoup ramé avant d’avoir le feu vert pour exploiter le lieu ! Les normes réglementaires actuelles ralentissent considérablement a transition énergétique.

Comment surmonter cet obstacle qui est très couteux mais aussi énergivore que chronophage ? Eh bien, pour cela aussi il y a des startups ! La startup israélienne REplace (Les 3 premières lettres signifiant Renewable Energy Place) accélère ce processus laborieux et coûteux en permettant aux entreprises d'identifier un emplacement optimal avant toute autre étape, permettant ainsi de lancer leurs projets presque immédiatement.

Est-ce que REplace a pour terrain d’action uniquement Israël ? Non justement son terrain d’expérimentation est bien plus vaste. Certains endroits comme la Californie ont plus de trois millions de parcelles de terrain à contrôler. Même en utilisant la technologie avancée du système d’information géographique (SIG) pour interpréter les données, il faut aux entreprises 20 à 30 minutes par parcelle, ce qui signifie qu’il faudrait plus d’un siècle et demi pour inspecter toutes les parcelles. Les complications liées à la propriété foncière, au paysage et aux permis ou les problèmes d'infrastructure tels que les conduites de gaz souterraines peuvent également créer un certain goulot d'étranglement dans le processus. Mais REplace utilise ses propres algorithmes propriétaires ainsi que des données publiques pour vérifier les parcelles de terrain en fonction de paramètres clés, identifiant et obtenant les emplacements les plus adaptés à leurs clients.

Matias Sigal, 26 ans, basé à Tel Aviv, qui a co-fondé REplace avec son compatriote argentin Alan Algamis,dit qu'il est passionné par le changement climatique depuis l'âge de 13 ans – en apprenant sur l'impact et en concevant des entreprises dans le secteur en tant qu'adulte. Il a même quitté l’Argentine pour s’installer en Israël, dit-il, parce qu’il a toujours voulu faire quelque chose de grand qui aiderait à lutter contre le changement climatique, et Israël était le bon endroit pour le faire. Alors qu’il évaluait de nombreux problèmes, solutions, idées et technologies différents, ce n’est que lorsqu’il a été lui-même confronté à un problème dans le cadre de son travail dans le domaine de la technologie énergétique qu’il a eu l’inspiration de créer REplace.

Jean-François Strouf

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Béhar - 24/25 Mai
Immobilier, énergie renouvelable pour un monde plus vert, chronique de Jean-François Strouf