En ce moment Écouter la radio

Lille: la préfecture interdit un concert de Freeze Corleone, soupçonné d’apologie du terrorisme

France.

Lille: la préfecture interdit un concert de Freeze Corleone, soupçonné d’apologie du terrorisme
Le rappeur antisémite, Freeze Corleone - DR

La préfecture du Nord a annoncé mercredi l’interdiction d’un concert du rappeur Freeze Corleone, visé par une enquête préliminaire du parquet de Nice pour apologie du terrorisme pour des paroles semblant évoquer l’attentat de Nice.

Freeze Corleone, figure marquante du rap français, aurait dû se produire jeudi soir au Zénith de Lille, qui peut accueillir jusqu’à 7 000 spectateurs.

« Les paroles de plusieurs chansons de Freeze Corleone contiennent (…) des propos complotistes, ouvertement antisémites et empreints d’une admiration pour la personne d’Adolf Hitler et le IIIe Reich, ainsi que des propos faisant l’apologie du terrorisme, qui font référence à l’attentat de Nice », écrit la préfecture du Nord dans un communiqué.

Dans sa chanson « Haaland », en duo avec le rappeur allemand Luciano et sortie jeudi dernier, un passage semble faire allusion à l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice, qui a fait 86 morts et des centaines de blessés: « En défense j’suis Kalidou, t’es Lenglet. Burberry comme un grand-père anglais. J’arrive dans l’rap comme un camion qui bombarde à fond sur la… », même si le terme « Promenade des Anglais » n’est pas prononcé.

Freeze Corleone (Issa Lorenzo Diakhaté de son vrai nom), avait déjà fait l’objet d’une enquête en 2020 pour « provocation à la haine raciale » après la diffusion de clips contenant notamment des paroles telles que « J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 » ou « tous les jours RAF (rien à foutre) de la Shoah ». L’enquête avait finalement été classée sans suite, mais il avait été lâché par son label Universal Music, qui avait dénoncé des « propos racistes inacceptables ».

C’est également en référence à Freeze Corleone que Jordan Bardella, président du Rassemblement national, a considéré que l’émission consacrée au rap DVM Show, diffusée sur Twitch et à laquelle a participé lundi la ministre de la Culture Rachida Dati, était le « repaire d’un antisémite ».

Si le rappeur sulfureux a participé à une précédente émission, tournée avant l’ouverture de l’enquête par le parquet de Nice, il n’était pas présent aux côtés de Mme Dati lundi soir.

Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Métsora - 19/20 Avril
Lille: la préfecture interdit un concert de Freeze Corleone, soupçonné d’apologie du terrorisme