En ce moment Écouter la radio

Yaïr Lapid : "Il y a désormais une petite fenêtre d'opportunité pour un accord de libération d'otages"

Israël.

Yaïr Lapid : "Il y a désormais une petite fenêtre d'opportunité pour un accord de libération d'otages"
Le chef de l'opposition israélien, Yaïr Lapid - GPO

Israël dispose d’une fenêtre d’opportunité étroite pour négocier un accord visant à libérer ses otages à Gaza, a déclaré le chef de l’opposition Yair Lapid, citant de récentes conversations avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le président français Emmanuel Macron.

"Les Américains, les Français, les Qataris et les Egyptiens pensent qu'il existe désormais une fenêtre d'opportunité pour un accord d'otages, qui ne sera pas longue", a déclaré Lapid aux journalistes lors de la réunion hebdomadaire de son parti Yesh Atid à la Knesset.

« Personne ne peut définir exactement ce qu'est 'pas longtemps', que ce soit deux ou trois semaines, mais c'est le délai dans lequel ils pensent toujours qu'un accord peut être conclu », déclare-t-il, affirmant que le gouvernement israélien « ne peut ignorer » toute chance, même la plus petite, de conclure un accord d’otage.

Le Premier ministre Benjamin « Netanyahu devrait arrêter cette expérience politique et terrible, cynique, visant à nous diviser – comme s’il y avait ceux qui étaient en faveur des kidnappés et, à l’inverse, il y avait ceux qui étaient en faveur de la victoire », a déclaré Lapid.

Le Hamas a proposé un plan de cessez-le-feu prévoyant une trêve de quatre mois et demi au cours de laquelle les otages seraient libérés en trois étapes et qui conduirait à la fin de la guerre, a rapporté Reuters, en réponse à une proposition envoyée il y a deux semaines par des médiateurs qataris et égyptiens et soutenu par les États-Unis et Israël.

Netanyahu a rejeté les conditions « délirantes » du Hamas, arguant que seule la pression militaire garantirait la libération des Israéliens retenus captifs dans la bande de Gaza.

Abordant l’équilibre entre les deux objectifs de guerre, renverser le Hamas et obtenir la libération des personnes détenues à Gaza, Lapid déclare aux journalistes que « tout citoyen israélien sensé est favorable à la victoire sur le Hamas » mais qu’« il n’y aura pas de victoire sans d’abord rendre le pouvoir ». otages. »

« Ces personnes ont été abandonnées par le gouvernement et le système de sécurité, et le gouvernement et le système de sécurité ont l'obligation morale de les ramener chez eux », a-t-il déclaré, ajoutant qu'une opération menée dans la ville de Rafah, dans le sud de Gaza, la dernière grande ville du Hamas. bastion de la bande de Gaza, « devrait faire partie d’un plan stratégique organisé pour le lendemain » de la guerre.

« Il y a encore du travail politique à faire avec les Américains et surtout avec les Égyptiens. Ce sera un type d’opération complètement différent de ce que nous avons vu dans le nord de la bande de Gaza ou dans les camps centraux. L’État d’Israël a besoin de temps pour le préparer. Les otages devraient être ramenés chez eux maintenant.

La semaine dernière, Lapid a proposé d'entrer au gouvernement pour remplacer le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, qui s'est opposé à un accord comportant des concessions de grande envergure au Hamas.

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
Yaïr Lapid : "Il y a désormais une petite fenêtre d'opportunité pour un accord de libération d'otages"