En ce moment Écouter la radio

Israël ne peut pas utiliser le 7 octobre comme une « autorisation pour déshumaniser les autres », prévient Anthony Blinken à Tel Aviv

Israël.

Israël ne peut pas utiliser le 7 octobre comme une « autorisation pour déshumaniser les autres », prévient Anthony Blinken à Tel Aviv
Le secrétaire d'Etat américain, Anthony Blinken - X

Dans une réprimande cinglante contre la poursuite par Jérusalem de sa guerre contre le Hamas à Gaza, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a averti mercredi Israël qu’il n’avait pas « le droit de déshumaniser les autres ». « Les Israéliens ont été déshumanisés de la manière la plus horrible le 7 octobre », a déclaré Blinken dans des remarques préparées lors d’une conférence de presse à Tel Aviv. « Depuis, les otages sont déshumanisés chaque jour. Mais cela ne peut pas être une autorisation pour déshumaniser les autres.

La Maison Blanche n'a pas caché son mécontentement à l'égard d'Israël concernant les pertes civiles dans la bande de Gaza et la situation humanitaire tout au long de la guerre, mais la critique de mercredi a été la plus sévère à ce jour. Blinken a consacré une partie importante de son discours à ces sujets, après une journée de réunions avec les dirigeants politiques et militaires israéliens.

« L’écrasante majorité des habitants de Gaza n’a rien à voir avec les attaques du 7 octobre », a déclaré Blinken. « Les familles de Gaza dont la survie dépend de l’acheminement de l’aide d’Israël sont comme nos familles. Ce sont des mères et des pères, des fils et des filles, qui veulent gagner décemment leur vie, envoyer leurs enfants à l'école, avoir une vie normale. C'est ce qu'ils sont. C'est ce qu'ils veulent.

"Et nous ne pouvons pas, nous ne devons pas perdre cela de vue", a-t-il ajouté. « Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas perdre de vue notre humanité commune. »

Blinken a déclaré que les États-Unis ont fait pression et continuent de faire pression sur Israël « de manière concrète pour renforcer la protection civile » et pour obtenir davantage d’aide à ceux qui en ont besoin.

Il a noté qu’« Israël a pris des mesures importantes » en démarrant le flux d’aide, puis en le doublant lors de la première trêve fin novembre, en ouvrant des couloirs civils et en ouvrant le poste frontière de Kerem Shalom.

« En conséquence, plus d’aide que jamais » afflue vers plus d’endroits à Gaza « que jamais depuis le 7 octobre », a-t-il déclaré.

Néanmoins, il a souligné qu’Israël « doit garantir que l’acheminement de l’aide vitale à Gaza ne soit bloquée pour aucune raison, par qui que ce soit », faisant allusion aux protestations civiles israéliennes à Kerem Shalom. Il a également pour la première fois appelé publiquement Israël à rouvrir son passage d’Erez, ce qui permettrait à l’aide d’atteindre plus directement le nord de Gaza.

Dans le même temps, a averti Blinken, « le bilan quotidien que les opérations militaires [d’Israël] continuent de faire peser sur des civils innocents reste trop élevé ».

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
Israël ne peut pas utiliser le 7 octobre comme une « autorisation pour déshumaniser les autres », prévient Anthony Blinken à Tel Aviv