En ce moment Écouter la radio

L'Arabie saoudite prête à un accord de normalisation avec Israël après la guerre

International.

L'Arabie saoudite prête à un accord de normalisation avec Israël après la guerre
Le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane - Capture d'écran vidéo

L'ambassadeur d'Arabie saoudite au Royaume-Uni a déclaré à la BBC que son pays souhaitait normaliser ses relations avec Israël après la guerre à Gaza, mais que tout accord devait conduire à la création d'un État palestinien. Le prince Khalid ben Bandar a confirmé qu'en tel accord était "proche" juste avant les attaques meurtrières du Hamas contre Israël le 7 octobre.

L'Arabie saoudite croit toujours à l'établissement de liens avec Israël malgré le nombre "déplorable" de victimes à Gaza, a-t-il déclaré, mais cela ne se fera pas "au détriment du peuple palestinien". Le diplomate a également mis en garde contre un "manque d'humanité" à propos de Gaza, la communauté internationale ne faisant pas assez pour mettre fin aux combats, selon lui. Il a également déclaré qu'il aimerait voir le Royaume-Uni "modérer sa position", et "traiter Israël de la même manière qu'il traite tous les autres". "L'aveuglement à l'égard d'Israël est un véritable problème, car il constitue un obstacle à la paix", a-t-il ajouté.

Khalid bin Bandar a toutefois confirmé que les dirigeants de son pays étaient "absolument intéressés" par un accord. "Un accord était proche, cela ne fait aucun doute. Pour nous, le point final n'incluait rien de moins qu'un État palestinien indépendant. Ainsi, si nous croyons toujours - après le 7 octobre - à la normalisation, celle-ci ne doit pas se faire au détriment du peuple palestinien", a déclaré le prince Khalid.

Interrogé sur le fait de savoir si l'Arabie saoudite estimait que le Hamas puisse faire partie de ce futur État palestinien, le prince Khalid a répondu que cela "nécessitait beaucoup de réflexion". "Il y a toujours de la place pour le changement si l'on est optimiste et si l'on a de l'espoir. Mais lorsqu'il y a un conflit, la première chose à reconnaître est que les deux parties ont perdu", a-t-il ajouté. "Le problème que nous rencontrons aujourd'hui avec le gouvernement israélien actuel est qu'il adopte une perspective extrême et absolutiste qui ne permet pas de parvenir à un compromis et qui, par conséquent, ne permettra jamais de mettre fin au conflit."

Gabriel Attal

Newsletter
Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Ki Tissa - 01/02 Mars
Chabbat Vayakhel - 08/09 Mars
L'Arabie saoudite prête à un accord de normalisation avec Israël après la guerre