En ce moment Écouter la radio

Une commission du Parlement européen demande des accusations de crimes de guerre contre Israël

International.

Une commission du Parlement européen demande des accusations de crimes de guerre contre Israël
(Crédit : DR)
La commission des affaires étrangères du Parlement européen a appelé mardi l'UE à aider la Cour pénale internationale à poursuivre Israël pour crimes de guerre, dans une résolution sur les relations UE-Palestine. La résolution indique que le comité « regrette les progrès limités sur les infestations de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité commis par la CPI dans les territoires palestiniens occupés et s'engage à aider la CPI et son procureur à faire avancer l'enquête et les poursuites ». L'eurodéputé Evin Incir des sociaux-démocrates suédois, rapporteur des recommandations sur les relations de l'UE avec l'Autorité palestinienne, a été le fer de lance de la mesure, qui a été adoptée avec 41 voix pour, 24 contre et 9 abstentions. Il devrait être soumis à un vote en plénière en juillet. Les membres du Parlement européen ont également exprimé leur inquiétude face à ce qu'ils ont qualifié de "mesures punitives" israéliennes, telles que la retenue de fonds de l'Autorité palestinienne et la limitation de la construction dans la zone C, en réponse à la pétition de l'AP auprès des forums juridiques internationaux. Les fonds ont en fait été gelés en réponse à la politique de l'Autorité Palestinienne de payer les terroristes, et les limitations de la construction en zone C étaient en réponse à la construction par les Palestiniens sans les permis requis, dont certains étaient financés par l'UE. Le comité a également appelé à « envisager des mesures ciblées de l'UE visant spécifiquement l'expansion des colonies en Cisjordanie ».  Les législateurs ont écrit à plusieurs reprises que l'UE devrait garantir l'application des politiques de Bruxelles consistant à exclure les produits israéliens de Judée-Samarie de l'accord de libre-échange UE-Israël et à étiqueter les produits des colonies comme ne provenant pas d'Israël. Plus largement, ils ont déclaré que "le principe de différenciation juridique entre le territoire de l'État d'Israël et les territoires occupés depuis 1967 est appliqué de manière cohérente à l'ensemble des relations bilatérales de l'UE avec Israël". Ils ont appelé à la libération de « tous les prisonniers politiques », ce qui inclurait les membres d'organisations terroristes désignées par l'UE, telles que le Hamas, le Front populaire de libération de la Palestine et le Jihad islamique palestinien. Gabriel Attal

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Une commission du Parlement européen demande des accusations de crimes de guerre contre Israël