En ce moment Écouter la radio

Résolution assimilant Israël à un régime d'apartheid : retour sur le vote de rejet de l'Assemblée Nationale

France.

Résolution assimilant Israël à un régime d'apartheid : retour sur le vote de rejet de l'Assemblée Nationale
(Crédit : DR)
Même si la résolution n’aurait pas été contraignante, elle n’en laisse pas moins un goût amer pour les amis de la démocratie israélienne en France. Certes, le rejet de cette motion scélérate a été massif mais si on analyse le vote de plus près, on aura une cartographie plus juste à l’Assemblée nationale des soutiens d’Israel, des adversaires résolus et une grande partie d’absents du vote, les pêcheurs à la ligne du Parlement qui ne voulaient pas se risquer à attaquer frontalement ou défendre Israel sans s’opposer à l’infamie d’une résolution antisioniste (pour ne pas dire plus).

Cette initiative du Parti Communiste, qui a provoqué l'indignation sur les bancs de la droite et de la majorité, a aussi été rejetée par une partie de la gauche

L'Assemblée nationale a rejeté massivement une résolution déposée par le groupe communiste jeudi matin visant à assimiler l'État d'Israël à un régime "d'apartheid". Les députés d'extrême-gauche avaient la main sur l'ordre du jour de l'Assemblée nationale à l'occasion de sa niche parlementaire et tenaient absolument à soumettre ce texte, annoncé depuis plusieurs mois, finalement rejeté par 199 voix contre et 71 pour.

La France Insoumise s’est soumise à la résolution antisioniste « mais ne se veut pas antisémite »

La députée de La France Insoumise Ersilia Soudais, qui défendait le texte, a expliqué devant les parlementaires que "la lutte interne pour la démocratie israélienne ne peut aboutir sans la fin de l'apartheid et de la colonisation. Il ne faut pas avoir peur des mots, ils permettent d'appréhender la réalité". L’élue LFI est connue pour ses prises de positons très anti-israeliennes à l’instar de son chef Jean-Luc Mélenchon (qui y ajoute des critiques contre la communauté juive organisée). Mais le mouvement le plus en vue de la gauche n’a pas non plus approuvé unanimement cette résolution. Ainsi sur 75 membres, 47 députés ont voté pour et 27 ne sont pas déplacés (dont le ténor Francois Ruffin). Certains n’ont donc pas voulu insulter l’avenir.

Les communistes jurent être « attachés à l’existence d’Israel »!

L'auteur du texte, le député communiste Jean-Paul Lecoq, qui s'est dit "profondément attaché à l'existence d'Israël", a expliqué que l'objectif de la résolution était de "réaffirmer la nécessité d'une solution à deux États", tout en "condamnant l'institutionnalisation par l'État d'un régime d'apartheid consécutif à sa politique coloniale". La résolution, qui n'aurait pas été contraignante, demandait au gouvernement la reconnaissance de "l'État de Palestine", le dépôt à l'ONU d'une résolution pour imposer à Israël "un embargo strict sur l'armement", et l'abrogation de "circulaires interdisant l'appel au boycott des produits issus des colonies". Mais là aussi le vote communiste n’a pas été unanime. Enfin le Groupe écologiste de la NUPES et ses 23 membres n’a déplacé que 8 députés dont Sandrine Rousseau et Aurélien Taché plus gauchistes sans doute qu’écologistes et qui ont toujours adopté des positions très pro-palestiniennes.

Le fiasco du Parti socialiste jadis pro-israélien…

À gauche, le député socialiste Jérôme Guedj a rejeté "24 pages qui transpirent la détestation d'Israël". Mais il été le seul des 31 députés à voter contre ! Le parti de Léon Blum, de Mitterrand ou même de Hollande semble bien moribond et oublieux de ses combats historiques depuis la naissance de l’Etat d’Israel « crée par des socialistes » selon le communiqué écrit jeudi pour se justifier de ne pas voter celle des communistes.

Le groupe Renaissance, la droite et le Rassemblement National ont voté contre mais pas tous…

Le député apparenté Les Républicains Meyer Habib s'est insurgé contre le texte, rappelant, depuis le perchoir de l'assemblée, que "pas un seul député de gauche n’a condamné le meurtre de trois fratries israéliennes dont deux enfants de 6 et 8 ans, tués parce que Juifs, par des barbares, qui pratiquent bien l’apartheid": "De Copernic à Sarah Halimi, de la rue des Rosiers à Toulouse, l’antisionisme tue. Il existe un seul État juif dans le monde et 56 États musulmans. Mais pour vous, un seul État juif, c’est un État de trop ! L’apartheid existe dans la région, mais dans les Territoires palestiniens !", a lancé Meyer Habib aux députés qui soutenaient la résolution.

Le groupe Les Républicains n’a déplacé que 11 votants contre 51 autres qui sont restés à la maison

Certes, l’initiative du Parti Communiste avait auparavant provoqué l'indignation sur les bancs de la droite et de la majorité, avant même d'être débattue : le président du parti Les Républicains, Eric Ciotti, l'avait qualifié de "texte infâme" et promis de le "combattre de toutes (ses) forces".

Le Rassemblement National a donné l’illusion d’être un parti pro-israélien… en apparence

Un discours du député Julien Odoul plutôt musclé à l’endroit de cette gauche anti-israélienne « ce genre de résolution anti sioniste met en danger nos compatriotes juifs » ne fait pas oublier que 47 députés sur 88 membres du parti d’extreme droite ne sont pas venus se manifester, soit une majorité. On pouvait faire bien mieux pour la réhabilitation du parti de Madame Le Pen

Même le Groupe Renaissance n’a pas fait le plein de ses députés « contre » la résolution anti-israélienne

Au sein de la majorité, le député Mathieu Lefèvre a critiqué une "proposition de résolution scélérate", assurant que les députés Renaissance allaient "s'y opposer pied à pied". La présidente du groupe Renaissance Aurore Bergé a dénoncé  dans un remarquable discours un "geste de détestation de l'État d'Israël", "d'offense" et "de diffamation", et fustigé une "obsession" contre Israël. 106 députés sur 171 ont voté non à cette résolution scélérate et si vous avez bien compté 63 se sont faits portés pâles. Dommage. On pourra objecter à cette analyse rapide que la plupart des députés n’ont sans doute pas jugé très importante cette opposition à la résolution pourfendant la belle démocratie israélienne mais il n’en demeure pas moins qu’une mobilisation de la représentation nationale aurait eu fière allure. Et donner un bon signe à la communauté juive de France de sympathie et de lutte contre toutes les formes d’antisémitisme. https://twitter.com/benjaminhaddad/status/1654042435822006274?s=20 Michel Zerbib

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Chabbat Balak - 19/20 Juillet
Résolution assimilant Israël à un régime d'apartheid : retour sur le vote de rejet de l'Assemblée Nationale